Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Des commentaires de tout genre, j’en reçois sur les idées émises et partagées à travers ce carnet de note et de réflexion. Celle d’aujourd’hui, nous apprend que des « idées foisonnent » et qu’en réalité ce serait de la « volonté » d’agir, et de bien agir qui semble manquer auprès des gouvernants togolais. C’est un texte concis qui va au-delà de ma première réflexion, et cela traduit sans doute la pertinence du relevé topographique que cet observateur a réalisé avant d’inviter la gouverne togolaise à se mettre sérieusement au travail pour ouvrir de vrais chantiers de développement qui sauront faire la différence sur le vécu quotidien des gens. Une fois de temps en temps, il est bon de redonner en partage de tels constats lucides et interpelatifs en ces moments de désarroi…


Expectatives des... Togolais
Expectatives des... Togolais
"Il n'est nullement exagéré de dire qu'il faut sauver le soldat Faure, lui donner des idées, pour sauver le Togo".


(...)
Je visite régulièrement votre blog. J'ai toujours été séduit par la pertinence et la qualité de vos analyses tout comme la simplicité avec laquelle vous exposez et commentez les faits complexes.

Sur ce dernier posting duquel j'ai extrait la phrase citée en liminaire, je pense que nous sommes face à une situation inédite où seul le bon sens suffirait à apporter la clairvoyance à nos gouvernants. C'est un cri du cœur que je partage entièrement avec vous. Mais, a-t-on besoin de nouvelles idées pour sortir le Togo de l'ornière? De deux choses l'une :

- Soit les gouvernants sont enfermés dans une tour d'ivoire, éloignés du quotidien des populations dont ils ne perçoivent ni les souffrances ni les angoisses ;

- Soit de manière délibéré ils ont choisi d'abandonner cette même population à ses souffrances et de fait gouverner un pays, un peuple n'a plus sons sens noble.

Il leur suffit de passer 10 minutes dans les rues de Lomé ou avec nos populations dans nos villages pour mesurer l'ampleur de la tâche qui les attend et de fait, tirer des idées pour se bâtir une stratégie de sauvetage du Togo.

Les idées foisonnent mais la vraie question réside dans la volonté de bâtir un vrai état moderne doté de moyens de bonne gouvernance.

Et dire que nous sommes au 21ème siècle mais qu'au Togo l'on ne sait pas
- ce qu'est une politique de santé,
- ce qu'est une politique de formation,
- ce qu'est une planification d'action de développement à horizon de 5 ans.

Qu'allons-nous dire à nos enfants demain surtout que les dirigeants actuels ne sont pas de la génération de nos parents mais de notre génération ?


Ad Valorem


Rédigé par psa le 21/08/2008 à 22:38
Notez