Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




La Commission électorale nationale indépendante (CENI) joue-t-elle la montre pour mieux enliser le processus électorale au Togo? Rien de permet de croire que les élections présidentielles au Togo ne peuvent livrer leur résultat plus de vingt quatre heures après la fermeture des bureaux de vote le 4 mars 2010. Un tel retard prête le flanc aux critiques sur la non-étanchéité du processus et de la responsabilité de la CENI, particulièrement de son président. De cette situation, semble se dessiner deux pôles de cristallisation.


Au Togo, la CENI joue la montre
Le pouvoir gouvernemental de Faure Gnassingbé s’est déclaré vainqueur quelques heures après que les forces de l’opposition se soient désignées victorieuses ce vendredi 5 mars 2010. La situation est d’autant plus incertaine que, fait rare, l’opposition semble s’unir autour de Jean-Pierre Fabre (JPF) auquel l’un des adversaires, Agbéyomé Kodjo, a reconnu la victoire. Dans deux déclarations déjà, Agbéyomé Kodjo, ancien premier ministre à ne pas confondre avec Édem Kodjo, apporte son appui à JPF. Dans la dernière sortie, Agbéyomé Kodjo s’insurge contre une pratique frauduleuse parallèle qui existerait :
« Une installation frauduleuse de système informatique destinée à être mise en réseau avec le système informatique de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) chargée de la collecte et de la centralisation des résultats, en provenance des Commission Electorales Locale Indépendantes (CELI), vient d’être découverte à Lomé. Ce système informatique monté en parallèle à celui de la CENI aurait été installé par les mêmes techniciens que ceux requis par la CENI à la Résidence du Bénin, et serait à la solde d'un candidat à cette élection. Ce système informatique frauduleux est censé fabriquer de faux résultats, qui par le biais d’un réseau connecté sur le vrai système informatique de la CENI, écrasera et remplacera les vrais résultats centralisés par la CENI, pour ne laisser à cette dernière que les faux résultats à proclamer.
Une plainte en justice a été déposée et le Procureur de la République de même que les responsables des missions d’observation de la Francophonie, de l’Union Africaine (UA), de la CEDEAO et le chef de la Mission militaire d’observation de la CEDEAO ont été officiellement informés par le candidat Agbéyomé KODJO
» dit ce communiqué.
Il poursuit d’ailleurs « Par ailleurs, ce vendredi 5 mars, alors que la CENI, na pas encore communiqué la moindre information sur les résultats de l’élection, le site officiel de la République togolaise, republicoftogo.com publie un article intitulé « Erosion de l’UFC » dans lequel il annonce : « Sur 61% des bulletins dépouillés Faure Gnassingbé a obtenu 64% des suffrages et Jean-Pierre Fabre 31%, ce qui représente un écart de plus de 400.000 voix entre les deux principaux concurrents de la présidentielle ». Dans le même temps, un autre site internet, TOGOINSIDE.com, qui présente toutes les apparences d’une annexe des sites officiels de la République (mêmes images, mêmes publicités), annonce carrément aujourd’hui 5 mars, la victoire de Faure Gnassingbé : « Selon des informations fiables parvenues à Togo-Inside, le Président sortant du Togo, Faure Gnassingbé, serait réélu avec plus de 50% des suffrages exprimés, et l’annonce de la proclamation de sa victoire devrait être faite dans la journée ». Plus tard dans la soirée republicoftogo.com commet un autre article intitulé « Faure Gnassingbé assuré de l’emporter », dans lequel sont égrenés des résultats, tous en faveur de Faure Gnassingbé, qui contredisent tout ce que les observateurs ont pu noter dans les bureaux de vote sur le terrain. Seul republicoftogo.com dispose de ces informations alors qu’aucun autre organe de presse ne peut en disposer de la part de la CENI. »

On est en face d’une situation potentiellement explosive lorsque l’on connait le Togo politique marqué par de fréquentes confrontations et même des violences politiques trop meurtrières. Pour moi, et bien longtemps, je considère qu’un seul Togolais de tuer serait un mort de trop. Mais en réalité, une telle violence politique ne peut être évitée qu’à travers une publication rapide des résultats, une publication des vrais résultats, preuves à l’appui. Le Togo et la CENI sont-ils capables de cette prouesse démocratique ? Trop d’incertitudes et d’inconnues subsistent dans le décor politique togolais en cette fin des présidentielles pour prévoir ce qui s’y passerait dans les tout prochains jours. La semaine qui commence ce dimanche est simplement déterminante. La CENI qui a joué la montre jusqu’à maintenant sera-t-elle jouer l’apaisement au moyen de la vérité et de la fiabilité. En son temps, El Greco aurait dit que les Lumières rivalisent avec les ténèbres.


Silence


Rédigé par psa le 06/03/2010 à 02:06