Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Sortir de l'ombre... la semaine décisive
Sortir de l'ombre... la semaine décisive
Je ne sais pas ce que peut valoir mon choix de désigner déjà le VP de Barack Obama. Probablement pas grand-chose, sauf le désir de satisfaire mon envie d’observateur qui se veut attentif à une réalité qui m’a toujours passionnée, et dans laquelle j’aime souvent mordre à belles dents, la politique. Et je ne m’en cache pas du tout, même si je possède plusieurs autres passions. Voilà qu’il me parait temps de faire connaitre le bon choix, aux côtés d’un Barack Obama gagnant des prochaines présidentielles américaines. D’entre tous les critères auxquels j’ai soumis quelques personnalités, celui d’un leadership inclusif et du genre audacieux, celui d’une transcendance politique redoutablement efficace, non-partisane et rassembleuse s’incarnent mieux en la personne de Charles Timothy Hagel, jusqu’à aujourd’hui Sénateur républicain – oui, un républicain- du Nebraska. Chuck Hagel, bientôt 62 ans le 4 octobre 2008, est le complément parfait à Barack Obama. Ami de John McCain et de Barack Obama, Chuck est un vétéran du Vietnam, opposé à la guerre d’Irak, adepte d’une régularisation intelligente des Sans-papiers aux côtés de Ted Kennedy, il est aussi doté d’une grande sensibilité aux questions environnementales. Mieux, comme Barack, Chuck est le fruit de l’audace en politique et, de ce fait, jouit d’une popularité sans borne dans son Nebraska natal où il a été réélu Sénateur avec plus de 80% des suffrages, sans doute un record au Sénat américain. C’est le complément tout désigné de Barack Obama, lui apportant expérience humaine et militaire ; c’est le complice tout désigné pour cette ultime phase de la bataille présidentielle pour la conquête de la Maison Blanche. Et le silence de Chuck ces derniers jours en face des soubresauts d’une Hillary Clinton par exemple, est très révélateur et me fait penser à cette possibilité de le voir prochainement comme colistier de Barack ; ce que j’appelle de tous mes vœux, même si parfois ils sont loin de faire les réalités politiques américaines. Il demeure que cet ancien journaliste et homme d’affaires, pour lequel tout a réussi jusqu’à maintenant présente suffisamment de trait pour s’intégrer dans la logique du nouveau pouvoir d’État qu’à généré Barack Obama. Cet arrière petit-fils d’Allemand et de Polonais, aussi éloquent qu’articulé comme l’on est en droit d’espérer des politiciens, possède aussi l’avantage que son épouse, Lilibet Hagel est devenue facilement amie de Michelle Obama ; ce qui ne peut pas nuire dans cette aventure collégiale. Dans tous les cas, l’audace politique très caractéristique des deux Sénateurs, l’un démocrate l’autre républicain, scelle leur prochaine épopée commune et d’espoir à la Maison Blanche. À défaut de quoi, Chuck Hagel pourrait devenir un ministre important d’un gouvernement Obama, à mon regret. Dans ce cas seulement, je choisirai Tim Kaine, gouverneur de la Virginie, aux côtés de Barack Obama, même si certains optent pour Bill Richardson ou encore... John Kerry. Dans tous les cas, c'est la semaine décisive pour le choix du VP par le candidat démocrate. Nous ne perdons rien à attendre Barack Obama lui-même nous l'annoncer.

Horizon


Rédigé par psa le 17/08/2008 à 00:46
Notez