Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




À Visage découvert, la fête du rock-n-roll aura bel et bien lieu
À Visage découvert, la fête du rock-n-roll aura bel et bien lieu
Il n’est pas trop tôt d’avoir un œil sur ce qui serait les prochaines élections a la Fédération Togolaise de Football (FTF). Je suis de ceux qui pensent que c’est un désaveu majeur que la position de la FIFA envoyée aux responsables de la FTF, à travers les deux correspondances qui enlevaient l’organisation des élections au bureau sortant. Un bureau amputé, il est vrai, de ses ténors dont les deux VP et les secrétaire et trésorier généraux. Mais encore une fois, la surprise serait dans le comportement des prétendants au changement à la tête de la FTF. Déjà, les candidats à la succession de Rock Gnassingbé –qui naturellement jouera des coudes et des largesses pour conserver son poste- se présenteraient en rang dispersé. C’est Togolais cette façon d’aller aux élections, pourront dire certains. Mais, les Togolais aussi, ont le droit de changer, en bien. Et le bien est naturellement de mettre fin à la gestion calamiteuse du commandant Rock Gnassingbé, pour le seul bien du Football togolais. D’autres compétences doivent s’investir dans la gestion de ce football, particulièrement là où ce sport a le plus mal, la responsabilité de Président de la FTF.
Certes, Tino Adjété serait un bon candidat pour le poste de président de la FTF. Son courageux combat pour une meilleure gouvernance de la FTF lui confère la crédibilité nécessaire, en plus de sa rigueur professionnelle, de sa compétence comme leader et meneur d’hommes, etc. Je peux en dire beaucoup plus mais je m’en tiens et je ne résume que les propos parus sur lui, au moment où, dernièrement, il se faisait élire président de Agaza Football Club. Oui, Tino c’est aussi mon frère… quoique le débat ne soit pas à ce niveau, du fait que les gens compétents dans leur domaine, le Togo en dispose. Je le pense, en tout cas !
Pour la symbolique, pour ne pas personnaliser le débat et donner à penser que le combat de Tino fut une lutte de siège, un Ôtes-toi que je m’y mette, qui occulterait la profondeur de la débâcle en cours dans la gestion du Football togolais, il serait de bon ton que Tino s’efface au profit d’une autre personne, tout aussi capable et, surtout, une personne respectueuse des fonctions attribuées aux uns et aux autres dans une FTF renouvelée. Si Tino peut laisser passer son tour et contenir son légitime désir de diriger la FTF, d’autres peuvent également modérer leur envie afin que le ralliement soit fait autour d’une personne qui pourrait rassembler le maximum de voix des Grands électeurs, permettant un véritable renouveau à la FTF, le 9 janvier 2007. Pas de bal masqué pour réussir le salutaire changement à la FTF.
J’espère ne pas l’avoir caché : je travaillerai pour un si judicieux et opportun changement à la FTF.