Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Selon Karl Bang, mieux vaut suivre le regard de la femme fatale pour choisir entre bravitude et fatitude
Selon Karl Bang, mieux vaut suivre le regard de la femme fatale pour choisir entre bravitude et fatitude
La nouvelle du jour, celle qui console au réveil et gratifie d’un large sourire, c’est Libération qui me la procure ce matin. Le printemps est vraiment arrivé et chacun se découvre de tout fil encombrant ; on a le droit de se laisser aller maintenant. Tenez la preuve!

[ A l’UMP aussi, on se convertit au néologisme. Après la «bravitude» de Royal, c'était au tour de Nicolas Sarkozy d'innover. Mercredi matin, France Inter recevait le candidat de l'UMP. À la question de la journaliste Hélène Jouan «Est-ce que vous craignez qu’il y ait un rendez-vous manqué entre la France et cette campagne? Est-ce que vous avez l’impression que vous avez été au rendez-vous, que vous avez réussi à susciter le débat?», Nicolas Sarkozy répond sans hésiter: «Hélène Jouan, ne me prêtez pas une telle fatitude».
On sent l'hésitation, il cherche «fatuité», sans la trouver. Et part en glissade. Grosse fatigue, très certainement... Toujours est-il que les responsables de l'UMP ne s'étaient pas privés de se moquer de la «bravitude» déclamée par Ségolène Royal pour décrire son sentiment suite à sa visite sur la Grande Muraille de Chine. «On savait que Mme Royal avait des lacunes très grandes en matière de diplomatie, mais on n’imaginait pas qu’elle ait de telles carences sur la connaissance de la langue française», avait commenté le député sarkozyste Dominique Paillé. Enverra-t-il son leader au coin pour cette liberté prise avec la langue ? Ce serait sans doute faire preuve de fatuité... ]

À Montréal, déjà samedi le 21 avril 2007, il faut faire le choix entre la Royale bravitude et la fatitude de Sarkozy. Un choix déjà compliqué pour les indécis qui s’arrachaient les cheveux jusqu’à maintenant. Peut-être devront-ils comprendre maintenant que le choix est entre grande Bravoure et tetite fatalité? Qui sait!


Horizon


Rédigé par psa le 18/04/2007 à 08:55