Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




La prudence et la discipline ont aidé Lewis Hamilton à connaitre sa consécration en cette année: champion du monde 2008. Un début de semaine palpitant que ce dimanche dont les dernières minutes de course ont vu le titre de champion alterner entre Felipe Massa et Lewis Hamilton. Ce dernier a fini par concrétiser son rêve de champion né, ici même à Montréal en 2007; il lui a seulement suffi d’attendre et de persévérer dans le travail assidu et la discipline… C’est probablement cette constance dans le travail et la discipline que nous offre en exemple Barack Obama aussi. N’est-ce pas Ludovic? Ludovic N’doly qui s’est marié cette fin de semaine avec Marie-Claire la Londonienne… J’ai toujours pensé que Montréal porte chance à Londres; et Lewis Hamilton ne nous dira pas le contraire.


Gérard Hascoet
Gérard Hascoet
« Lewis Hamilton doit être soulagé. Il a rempli la mission qu'on lui avait donnée: rester prudent. Sur la piste d'Interlagos, il a terminé 5e pour succéder à Kimi Raikkonen à titre de champion du monde. Felipe Massa a fait une course sans bavure, a remporté le dernier Grand Prix de la saison, mais il savait que ça ne suffisait pas... (…) À 15 minutes du tour de formation, une forte averse de quelques secondes est venue tremper la piste, et a retardé le départ de 10 minutes. Ce qui a obligé les pilotes à partir en pneus intermédiaires, sur une piste partiellement mouillée. Un contre-temps qui n'a pas bouleversé l'issue de l'épreuve. Au 11e tour, quand Lewis Hamilton est sorti des puits en pneus secs, il était 6e, et Felipe Massa était champion du monde. Mais il a dépassé Giancarlo Fisichella (Force India) au 17e tour, et avec la 5e place, reprenait le titre à Massa. Les positions se sont figées, et rien n'a changé jusqu'à ce que le ciel redevienne menaçant. Avec cinq tours à faire, de petites gouttes sont tombées, et les pilotes sont rentrés pour remettre des pneus intermédiaires. Plus par prudence. Sebastian Vettel (Toro Rosso) a dépassé Hamilton au 69e tour, pour prendre le 5e rang, et donner à Massa le titre. Mais dans le dernier tour, Timo Glock, 4e, a soudainement ralenti. Sa Toyota était chaussée de pneus pour piste sèche. Dans l'avant-dernier virage, Vettel et Hamilton l'ont dépassé pour récupérer une place. Lewis Hamilton, de nouveau 5e, a donc cueilli son titre de champion du monde en vue de l'arrivée. Felipe Massa pleurait dans son tour d'honneur, tant il est passé près de l'exploit. Soulignons que le résultat de Massa et de Raikkonen donne le titre des constructeurs à Ferrari. » Radio-Canada

Ad Valorem


Rédigé par psa le 02/11/2008 à 16:39
Tags : gerard hascoet Notez