Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Naïveté
Naïveté
Je suis toujours surpris par la naïveté des Togolais, particulièrement le manque de rigueur de ceux qui s’aventurent dans l’arène politique, directement ou en s’y frottant sous le couvert de leur engagement social. Dernier fait d’arme : une prétendue manifestation contre le Premier ministre togolais, dernièrement de passage à Genève. Légitime en tout point que des Togolais s’accordent le droit de manifester contre leurs responsables politiques. Il est aussi normal que ces derniers prennent des dispositions pour contrer les manifestants. Mais voilà que les organisateurs, contrés ou déjoués, sont incapables de reconnaître qu’ils ont échoué dans leur initiative. C’est une situation très symptomatique que personne au Togo, très rarement du moins, on voit des acteurs reconnaître l’absence de résultats. Un tel manque d’aveu a aussi été remarquable lorsqu’un compatriote s’est donné le privilège de manifester contre Louis Michel à Bruxelles. L’affaire a tourné court, mal ficelée comme toujours et la cible choisie au hasard des humeurs : tous ceux qui ne pensent pas comme nous sont des vendus. C’est un jeu dangereux, l’amateurisme politique. Il a déjà coûté quarante années aux Togolaises et aux Togolais. Il se poursuit sur le terrain à travers une incapacité notoire à articuler le moindre compromis sur tout sujet politique. Ceux qui ont longtemps eu comme seul programme le radicalisme amateur, goûtent à la même médecine aujourd’hui, servie par leurs anciens compagnons. Qu’on se le dise bien : La situation au Togo doit s’améliorer et chacun doit y travailler. Tout le monde ne sera pas politicien professionnel, d’autant plus que le plus populaire des politiques togolais s’est révélé n’être qu’un piètre professionnel de cette chose publique qui a drainé son énergie depuis toujours. Que les amateurs vivent avec leurs idées et surtout, qu’ils permettent qu’une compétence politique naisse et s’affirme au Togo pour bâtir un modèle de sortie de crise pouvant épouser les réalités togolaises qui comportent aussi la somme d’erreurs politiques de tous ces amateurs. Ils se sont répandus à l’extérieur, très curieusement, avec la même naïveté.

Silence


Rédigé par psa le 14/06/2006 à 09:26