Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




La Petite Sirène sous le voile
Pour celles et ceux qui tombent souvent sous le charme discret de la Petite Sirène (Den Lille Havfruen) de Copenhague, cette candide statue vient de subir une autre agression en se faisant voilée rouge et bordeaux… N’oublions pas qu’elle avait été déjà décapitée, habillée à la burka, etc. Cette fois-ci, la petite merveille mérite d’être mieux protégée pour ne plus servir de pièce de jeu aux vandales et aux groupes politiques non identifiés. Voilà ce qu’on nous rapporte du sort de la Petite Sirène face au climat politique danois.

« La Petite Sirène n'aura finalement porté le voile que quelques heures. C'est un promeneur qui a donné l'alerte dimanche matin. Les policiers dépêchés sur place se sont empressés de retirer le voile improvisé, avant que le royaume ne s'éveille. Personne n'a encore revendiqué l'action. Mais le geste est plus que symbolique, alors que la question du port du voile vient d'entraîner un débat houleux au Danemark.
Tout a commencé mi-avril avec les déclarations d'Asmaa Abdol-Hamid. La jeune femme d'origine palestinienne, membre de la Liste unie (gauche) et habituée des plateaux de télévision depuis la crise des caricatures de Mahomet, a annoncé qu'elle porterait le hijab au Parlement, si elle était élue en 2009. Très controversée au Danemark, notamment parce qu'elle refuse de serrer la main aux hommes, Asmaa Abdol-Hamid a précisé qu'elle voulait montrer qu'il était «possible d'être danoise et de porter le voile».
L'extrême droite n'a pas tardé à répliquer. Lors d'un débat au Parlement, le député Søren Krarup a comparé le foulard à la croix gammée. Le parlementaire européen Mogens Camre a renchéri en demandant l'internement d'Asmaa Abdol-Hamid en hôpital psychiatrique ou son expulsion du pays. Ce à quoi la députée de gauche Elsebeth Gerner Nielsen, spécialiste des questions d'immigration, a réagi en se faisant photographier avec un voile sur la tête. La polémique aurait pu s'arrêter là si plusieurs villes danoises n'avaient pas décidé de s'en mêler. Début mai, la commune d'Odense a fait savoir qu'elle ne rémunérerait plus une gardienne d'enfants qui portait la burqa. Le lendemain, la commune d'Århus a annoncé à son tour qu'elle avait suspendu le versement des allocations chômage à deux femmes musulmanes qui refusaient de quitter leur niqab lors des programmes d'insertion organisés par l'ANPE locale.
Le ministre de l'Emploi, Claus Hjort Frederiksen, a saisi l'occasion pour annoncer que les femmes «qui refuseraient de découvrir leur visage en public ou de serrer la main d'un homme» ne pourraient plus travailler dans le secteur public. Une majorité des Danois y serait favorable, selon un récent sondage. »

Anne-Françoise HIVERT, Libération



Horizon


Rédigé par psa le 22/05/2007 à 00:05