Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




À une série de questions aussi précises, je me suis donné le devoir de répondre. C’est le but de l’exercice qui suit. À l’intérieur même de la lettre reçue d’un lecteur fidèle, je rapproche mes réflexions des questions qui me sont posées. Ces questions sont en réalité des préoccupations assez généralisées. Et, comme chez plusieurs, un jeu de destin se noue et se joue…


Destin Lié
Destin Lié
"Enfin Faure se fâche......" Bonjour Séwa, Je veux être optimiste comme vous mais la maison Togo est pleine de surprise. J'ai poussé un ouf de soulagement quand j'ai appris cette nomination cette nuit. Mais très vite, plusieurs questions m'ont assailli. Je veux partager quelques unes avec vous ; peut-être que vous pourriez au travers de votre réflexion nous éclairer. Au regard de la célérité de cette nomination (par rapport à la démission de Mally), je me demande : 1. Le nouveau PM est-il imposé à Faure par les bailleurs de fonds? Ce qui équivaudrait à une mise sous tutelle de Faure et de fait l'activation par le laboratoire du parti majoritaire de tous les stratagèmes pour renverser la vapeur (on a encore en mémoire les déboires du PM Adoboli non issu du sérail RPT) b[IMPOSÉ ne serait sans doute pas le vocable conforme à la réalité. N’empêche que l’ampleur de la tâche pourrait amener certaines personnes à recommander Gilbert Houngbo à Faure. Je soupçonne par contre qu’ils se sont rencontrés déjà, ont sans doute sympathisé et surtout ont entretenu un contact régulier ou assez intense ces derniers jours avant la nomination. Il était devenu évident que le Mally ne faisait pas l’affaire, sans forcement qu’il ait été un mauvais choix en son temps. Faure avait eu besoin de baisser les enchères pour le poste de PM, au lendemain des Législatives, alors que toutes les ambitions étaient vives autour de cette responsabilité. En définitive, tout en prenant de l’expérience, Faure se devait de répondre aux besoins du peuple… L’épisode Adoboli est une expérience comme toute autre qui ne désavoue pas que, encore et encore, place soit offerte à d’autres personnes. ]b 2. Choix délibéré de Faure de marquer enfin la rupture avec la bande de copains pour enfin opter pour la capacité et la compétence??? Si c'est le cas, souhaitons à Faure d'aller au bout de sa sincérité mettant un terme à toutes les officines parallèles qui ont en main les régies financières de l'État et de fait les confier à la responsabilité du chef du gouvernement. Nous mesurerons par cette mesure sa volonté, enfin de travailler pour le Togo. b[LES HOMMES DU PRÉSIDENT, ceux et celles que l’on désigne par « La bande de copains » ne peuvent pas ne pas exister. C’est ainsi dans tous les pays du monde… Il demeure que la nécessité de la rupture et du dépassement de l’inefficacité gouvernementale actuelle est toujours une urgence. La désignation d’un PM de ce profil et hors du portrait politique traditionnel doit d’ailleurs être prise comme une volonté de changer. Jusqu’où ? N’ayons pas de grandes attentes pour ne pas être surpris et décus de ce gouvernement attendu normalement pour avant mercredi… Nous jugerons en voyant la nouvelle équipe gouvernementale à l’œuvre. ]b 3. Dans 18 mois les élections présidentielles. Normalement, au regard de cet échéance Faure devrait nommer un PM qui sera le porte flambeau de sa politique (directeur de campagne) et qui vendra mieux que quiconque les acquis des 5 ans de Faure. Ce dernier point me donne encore à réfléchir en me disant si Faure ne joue pas l'enfarineur qui, dans 12 mois va se séparer de M. Houngbo après l'avoir usé et remettre en selle ses amis tels le Bodjona et autre Bawara. Ce point est à double tranchant pour Faure lui même car… b[JE CROIS SAVOIR que la mission du PM est administrative et économique, et limitée dans le temps. Pour l’instant, l’hypothèse la plus probable demeure son départ au bout des 18 mois de fonction. D’autres spéculations peuvent néanmoins être faites. Rien ne nous permet de nous y lancer de si tôt.]b 4. Si Gilbert Houngbo se montre déterminé il peut se révéler un sérieux challenger pour Faure lui même et à ses opposants ou composants [la crainte au RPT et dans quelques partis de l'opposition que le loup est entré dans la bergerie] b[SÉRIEUSEMENT, ce PM ne gênera pas Faure et les siens lors des prochaines présidentielles. Ses ambitions politiques ont le temps de grandir, légitimement. Les destins des deux personnes sont assez liés dorénavant ; pour le bien du Togo, espérons-le.]b Je veux rester optimiste et cet optimisme s'évaluera à la composition de l'équipe gouvernementale et aux choix de grands commis de l'État (Directeurs centraux d'administration, Directeurs des sociétés d'état, etc.). Dans tous les cas, un clash avec ce nouveau PM entamera de mon point de vue la crédibilité du pouvoir Faure. Wait & See donc!

Horizon


Rédigé par psa le 13/09/2008 à 00:47
Notez