Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




J. Leinne, Atroce
J. Leinne, Atroce
C’est à croire que le ministre des sports du Togo, Christophe Tchao, ne veux rien comprendre : le gouvernement togolais, comme tout autre gouvernement d’ailleurs, doit se tenir loin de la gestion du football qui relève de la seule compétence de la Fédération Togolaise de Football (FTF) et des associations nationales, même si la FTF est chaotique. C’est ainsi et c’en est ainsi qu’il faut laisser les gens du football s’occuper de leur football, du football dans lequel ils investissent au quotidien. Continuer à induire tout un pays en erreur en faisant croire que l’on est capable de négocier avec la CAF, « au nom du Premier ministre et du Chef de l’État togolais», n’est que pure illusion qui continue de fragiliser la cause du Togo. À quoi ça sert de faire bruler les photos d’Issa Hayatou pour, quelques semaines après, le supplier d’inclure le Togo dans le tirage au sort des qualificatifs pour la CAN 2012. Normalement, lorsque l’on tire sur une délégation participante à la CAN, l’on est loin du football. Mais, progressivement, une cause aussi sérieuse, se trouve à être mal gérée par tout un gouvernement au point de tourner tout le Togo en ridicule. Les dernières nouvelles disponibles sur cette affaire sont aussi surprenantes. Les voici… « Après le rejet par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), de la requête du Togo visant à obtenir une suspension de l’exécution de la sanction de la Confédération Africaine de Football (CAF), les autorités togolaises viennent d’enregistrer un second échec d’une tentative en vue de faire prendre le Togo en compte dans le tirage au sort des éliminatoires de la CAN 2012. »

"À sa demande, le ministre des sports, Christophe Tchao, a été reçu par le comité exécutif de la CAF, avec à sa tête le président Issa Hayatou, ce samedi 20 février 2010. L’instance exécutive de la faîtière du football sur le continent, était en réunion à Lubumbashi en République Démocratique du Congo (RDC), en prélude à la cérémonie de tirage au sort de la prochaine édition de la CAN. Le ministre des sports a été dépêché par le Premier ministre Gilbert Houngbo, pour plaider afin que le Togo soit pris en compte à l’occasion de ce tirage. A l’annonce de cette démarche, des observateurs au Togo, avaient attiré l’attention des autorités sur le vice qui l’entachait. La CAF ayant sanctionné le Togo pour cause selon le président Hayatou, d « interférences gouvernementales », on voyait mal comment le ministre des sports pouvait aller négocier l’annulation de la sanction, et lieu et place du Comité intérimaire de la FTF. Selon nos informations, le président Hayatou a fustigé la manière dont le gouvernement togolais a géré le drame de Cabinda et le lynchage médiatique dont a fait l’objet la CAF et son président. Il a déploré le fait que des autorités gouvernementales dont le ministre Tchao, aient soutenu que la CAF n’avait pas présenté des condoléances au Togo, alors même qu’une lettre a été adressée en ce sens au Chef de l’Etat togolais, par les soins de Issa Hayatou, lui-même. Les autorités togolaises auraient également récusé une délégation de la CAF, qui voulait se rendre aux cérémonies officielles aux victimes, avec la délégation angolaise. « Nous ne pouvons rien faire. Mais allons tous nous soumettre au verdict du TAS », aurait signifié Issa Hayatou, à Christophe Tchao. Le Togo a introduit un recours auprès du TAS, pour obtenir l’annulation de la décision de la CAF, sanctionnant le Togo pour les deux prochaines éditions. Une décision « inhumaine », selon de nombreuses personnalités du football mondial. Reste à savoir, si elle est fondée réglementairement. Qu’à cela ne tienne, passé le moment de l’émotion et de la passion, les autorités togolaises sont décidées à explorer toutes les voies de recours en vue éventuellement d’un règlement amiable du différend. D’ « autres initiatives seront prises dans les jours à venir », nous a confirmé un responsable qui a requis l’anonymat. L’Union Africaine ainsi que la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest ‘CEDEAO), ont demandé à la CAF, d’annuler sa décision. Le bureau exécutif de la CAF, n’a pas non plus intérêt à rester ferme sur la position. Il en va de l’harmonie au sein de la grande famille du football sur le continent. Une solution globale à cet évènement doit être trouvée dans l’intérêt de toutes les parties concernées."//////Koaci

Silence


Rédigé par psa le 21/02/2010 à 11:22
Tags : CAF CAN 2012 Football Togo Notez