Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Ménage à trois
En l’espace d’une semaine, toute une organisation politique, le Parti québécois (PQ), est passée d’une situation d’extrême fragilité à un niveau de confort politique, seulement grâce au changement annoncé de son chef.
Au-delà du mouvement des personnes, de qui part et de qui arrive au PQ, c’est ma conviction du rôle primordial des acteurs responsables politiques, la prépondérance des acteurs, qui vient d’être confortée. Le charisme, sans être aucunement messianique, demeure une source captivante du désir d’écoute et de ralliement. Ainsi, en l’espace de quelques heures, le PQ avec la prétendante Pauline Marois passerait de la troisième place pour reconquérir le pouvoir, dépassant même le parti coqueluche du moment, l’ADQ. Le Parti libéral du Québec, gouvernement minoritaire, reviendrait donc à la troisième place, exactement à l’endroit où le PQ était encore hier.
Tout cela est assez neuf comme désir des Québécois... Mais le fait demeure et constitue une puissante leçon que dans notre société, le messager a autant de valeur que la force intrinsèque du message, le contenant vaut autant sinon plus que le contenu politique. Alors, notre bonne vieille formule, Les idées gouvernent le monde, prend un coup de rides. En fait, les bonnes idées véhiculées par les bonnes personnes, gouvernent le monde; main dans la main, désormais, l’une ne va plus sans l’autre. En réalité, c’est un ménage à trois : les idées, les acteurs et les intérêts gouvernent toujours ce monde en constante mutation.



Silence


Rédigé par psa le 13/05/2007 à 00:01