Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




La plaidoirie de Ginette Berthiaume
La plaidoirie de Ginette Berthiaume
Il était riche aussi, l’âne de Buridan. Il était riche et pauvre. Pauvre, foncièrement, avant d’être riche, pourrons dire certains. Il mourut, le ventre creux, incapable de choisir entre l’avoine et l’eau. C’est vrai qu’il avait autant soif que faim. Malheureusement, il n’a pas su choisir… seulement par où commencer… dans lequel des deux boisseaux tremper sa tronche d’abord, avant d’en venir à l’autre.
Je ne comprends pas les hésitations à intégrer l’UFC au gouvernement du Togo. C’est probablement le parti le plus populaire, riche en adhérents et sympathisants réels et fictifs. Une telle richesse de popularité doit s’inviter dans le Gouvernement d’union nationale, actuellement au service des Togolais. Une chose est l’incompétence politique de son leader, Gilchrist Olympio, une autre est d’éviter de laisser de côté nos nombreux amis de l’UFC, avec un sentiment de rejet et la mort dans l’âme.
Je n’ose pas penser qu’avec une telle richesse de militantisme, ce parti soit sur le point de connaître une ère d’amère pauvreté, à cause de l’indécision caractérielle de son chef. S’il n’existe aucune raison objective de concéder la présidence de la CENI à l’UFC, passé les moments d’errements de Gil, rien ne doit plus s’opposer à la présence de ce parti dans ce gouvernement. C’est un engagement collectif que chacun, chaque signataire, doit s’y retrouver. Je plaide pour la pauvre UFC dont l’accueil rendra tout le monde digne du nouveau modèle togolais ! J'y associe Ginette Berthiaume et sa belle oeuvre.



Ad Valorem


Rédigé par psa le 27/10/2006 à 15:05