Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Une vie de président


Une vie de président… Une vie de générosité



Quelques jours après le départ de notre père, Joseph Têtêgan Adjété, voici le message que j’avais envoyé à certains de mes amis :
Je viens de perdre mon père; c'était dans la nuit de mardi à mercredi. C'est une nouvelle qui m'a beaucoup secouée... Je reviens seulement à la surface et voudrais prendre le temps de la partager.
C'était un Samaritain pur jus que tout le monde appelait et consacrait "Président": une vie à tout donner sans compter, tout donner, et donner encore avec sourire et sous admiration de tous... C'était le genre simplement humain, richement humble; c'était lui notre Président à tous, c'était l'Autre avant Soi-même et même pas "Soi-même comme un Autre"... C'était Président!
Merci pour vos pensées...



Pratiquement tous ces amis destinataires du message ne connaissaient pas notre père. Pratiquement tous ces amis ont réagi, et avec beaucoup de compassion et d’admiration, pour une vie aussi simplement et généreusement livrée à toutes les portes qui donnaient sur le chemin du pèlerin Président. Il ne pouvait d’ailleurs qu’être Président. Président de clubs sportifs : football, cyclisme, etc. Président de tout le monde : autour de lui et avec lui, chaque personne se sentait aimée et considérée, instantanément. Dans Lomé d’une époque, pas un pas dans la ville sans Président par-ci, Prési par-là lancés par jeunes, vieux et enfants aussi.

Aucune différenciation entre celles et ceux que Président devrait considérer comme ses enfants, ses petits-enfants et les autres. D’ailleurs, les uns comme les autres étaient désignés et surtout accueillis par : Grande Sœur… Grand Frère. Des amis qui ne se faisaient plus voir, et voilà Président de nous demander : « Je ne vois plus ton frère Untel… est-ce qu’il va bien? » ou encore « Et ta sœur Unetelle, as-tu de ses nouvelles? » Il ne pouvait qu’être Président, tellement il rassemblait généreusement, tellement il donnait de lui-même. Et, face à notre étonnement, il répondait assidûment en nous renvoyant à la réflexion et à l’acte: « L’aumône sauve de la mort ». Puis il recommençait à donner : des livres, des cahiers, des plumes, des ardoises, encore des cahiers, des « fournitures scolaires » disions-nous… une vie à donner, une vie à prendre en exemple.

Au fond, c’est cette vie que nous célébrons de nouveau. C’est cette vie qui nous rassemble aujourd’hui, celles et ceux qui nous reconnaissons dans une telle simplicité volontaire et naturellement communicative. Il y a véritablement un peu beaucoup de Président en chacun de nous; un peu beaucoup de Président autour de nous. Nous pouvons donc nous réclamer, toutes et tous, un peu beaucoup de Président. Et c’est sans l’ombre d’un doute que même dans la mort, il aimerait que des lauriers ne lui soient tressés que ne peut porter chacune de nos têtes, que des éloges ne lui soient chantés que ne peut supporter chacune de nos modesties, qu’aucune distinction ne lui soit octroyée sans qu’elle ne soit la marque commune à notre vie. C’est bien en cela qu’il demeurera paisiblement Président, éternellement une semence d’harmonie entre nous tous ses héritiers si proches, si heureux, si comblés et instruits par son édifiant pèlerinage sur terre. Adieu Prési!


En votre nom,
Pierre Séwa Adjété

Une vie de président

Ad Valorem


Rédigé par psa le 10/09/2012 à 01:45
Tags : Adjété Joseph Têtêgan Notez