Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est essayiste, partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




[Réaction au texte d’opinion de Jean-Michel Blanquer et Jean-François Roberge, respectivement ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports de la France ; ministre de l’Éducation du Québec.]


Thomas Jefferson, ancien propriétaire de plus de 600 esclaves Noirs... Une histoire qui dérange dans l'espace public......
Thomas Jefferson, ancien propriétaire de plus de 600 esclaves Noirs... Une histoire qui dérange dans l'espace public......

S’il n’y a pas incompréhension, il y a des raccourcis inquiétants frisant l’amalgame, le sensationnalisme, voire l’excès que les deux ministres voulaient pourtant dénoncer… Nul n’est contre la vertu ; nul n’est contre la liberté d’expression, la laïcité, le débat ou le dialogue dans nos sociétés démocratiques.

Pour les citoyens que nous sommes, interroger l’histoire est une juste évolution des choses ainsi que le témoignage du renouvellement continuel de la connaissance humaine ; l’histoire est une science en constante évolution. Trop souvent, l’histoire commune telle qu’elle a été interprétée et transmise jusqu’à maintenant est incomplète, même défavorable et mensongère pour une partie des citoyens qui vivent encore au quotidien les ravages et les assauts de cette malheureuse sanctification de l’espace public.

La remise en cause de cette sacralité douloureuse fait partie d’un dialogue absolument nécessaire et incontournable. Désormais, c’est dans la vérité du cas par cas qu’il nous faudra inscrire ce débat nouveau afin de le rendre conforme à l’air du temps. Aucunement, pas un gouvernement ou autorité ne saura taire ce besoin de vérité au moyen de la législation ou de la promotion subtile d’une idéologie du refus ou d’un manque d’écoute des citoyens concernés par ce besoin légitime de guérison.

C’est pour cela que NOUS qui voulons continuer à interroger chaque pièce de notre histoire commune, NOUS disons aussi la même chose que les ministres Michel Blanquer et Jean-François Roberge : « Nous devons continuer à nous battre pour défendre le dialogue démocratique, comme une forme de conversation civique apaisée qui ne saurait exister sans la liberté d’opinion et d’expression » de tous les citoyens.

De la sagesse du monde si longtemps accumulée et établie, nous savons bien depuis Héraclite que "Rien n’est permanent sauf le changement."


-PSA-
•22 octobre 2021•

Réaction au texte d’opinion "[L’école pour la liberté, contre l’obscurantisme:/https://www.ledevoir.com/opinion/idees/641949/cancel-culture-l-ecole-pour-la-liberte-contre-l-obscurantisme/" de Jean-Michel Blanquer et Jean-François Roberge, respectivement ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports de la France ; ministre de l’Éducation du Québec.]

Diplomatie Publique


Rédigé par PSA le 22/10/2021 à 08:30



Pas le libéralisme, pas le souverainisme, pas la “gauchisation” ou l’écologie... J’appelle au rassemblement des électeurs autour d’une force motrice...


François Hollande Affronte la France



L’ancien président français François Hollande étrille dans un livre à paraître mercredi l’actuel chef de l’État Emmanuel Macron et le polémiste d’extrême droite Éric Zemmour, candidats putatifs à la présidentielle d’avril 2022, et vante les mérites de la social-démocratie.


Dans son livre intitulé Affronter (Éditions Stock), l’ex-président socialiste (2012-2017) passe en revue les différents candidats putatifs ou déclarés à la présidentielle et ironise sur certains d’entre eux : il voit Emmanuel Macron comme « un homme d’aucune doctrine, un voyageur sans boussole », « changeant d’opinions au gré des évènements, sautant d’une conviction à l’autre comme une grenouille sur des nénuphars ».

Il juge que le polémiste d’extrême droite Éric Zemmour a nourri « une amertume grandissante » de ne pas être suffisamment reconnu. « Mais n’est pas Trump qui veut, même en miniature », ajoute M. Hollande.


Aucun des deux n’a officiellement déclaré sa candidature pour l’échéance du printemps 2022. Pour la première fois début octobre, une enquête d’opinion a donné Éric Zemmour à 17 % -18 % des intentions de votes, derrière le président Emmanuel Macron (24 % à 27 %) mais devant la cheffe de file de l’extrême droite traditionnelle française Marine Le Pen, créditée de 15 % à 16 % des suffrages.


Pour « affronter » les défis majeurs de la France et « la grande mutation » de la société, « qui est le mieux placé pour redonner l’espoir, face au désarroi, à la résignation, à la lassitude, et à l’abstention ? Pas le libéralisme, pas le souverainisme, pas la “gauchisation” ou l’écologie. C’est la bonne vieille social-démocratie », a expliqué François Hollande à l’AFP.

Il juge cependant qu’il lui faudrait « un bain de jouvence » et que la candidate de cette social-démocratie en 2022, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, devra « avoir un projet global » et « s’adresser à tous ».

François Hollande loue les mérites de cette « femme tout de sang-froid, de détermination et de ténacité », à laquelle il conseille de rester « fière de son identité socialiste » pour « être capable de rassembler une majorité de Français ».

« J’appelle au rassemblement des électeurs autour d’une force motrice qui doit être la gauche de gouvernement », dit-il dans un entretien au quotidien Le Parisien mardi soir, réaffirmant qu’il n’est pas candidat à la présidentielle.



(Paris- AFP)

Silence


Rédigé par PSA le 20/10/2021 à 22:46



1 2 3 4 5 » ... 710

| Tags