Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




À la faveur du couvre-feu relié à la pandémie du COVID-19, le régime togolais a déployé des moyens de guerre ainsi qu’un commando spécial pour kidnapper Gabriel Messan Agbéyomé KODJO, outrageant par la même occasion, toute la nuit, sa famille et de nombreux citoyens dont Mgr Philippe Fanoko KPODZRO, 90 ans, archevêque émérite de Lomé.


Togo... Terrorisme d'État


│COMMUNIQUÉ│


Le régime de Faure Gnassingbé maintient le terrorisme d’État au Togo, et tente d’enlever le président élu Agbéyomé KODJO après un long siège.

₪₪₪₪

L’histoire du Togo est celle d’une minorité militaro-clanique qui a confisqué le destin de ses concitoyens, depuis plus d’un demi-siècle.

Le samedi 22 février 2020, à travers l’élection présidentielle indélicatement organisée par le gouvernement togolais, le Peuple a saisi l’occasion pour rejeter le régime qui l’étouffe et l’assujetti en élisant Gabriel Messan Agbéyomé KODJO, légalement et légitimement.

À la faveur du couvre-feu relié à la pandémie du COVID-19, le régime togolais a déployé des moyens de guerre ainsi qu’un commando spécial pour kidnapper Gabriel Messan Agbéyomé KODJO, outrageant par la même occasion, toute la nuit, sa famille et de nombreux citoyens dont Mgr Philippe Fanoko KPODZRO, 90 ans, archevêque émérite de Lomé.


InterTogo condamne vigoureusement la violence d’État qui se perpétue au Togo à travers un régime militaro-clanique, illégitime et illégal, connu de tous.

InterTogo rappelle que Faure Gnassingbé n’a jamais été élu par les Togolaises et les Togolais, à aucune des élections présidentielles de 2005, 2010, 2015 et 2020.

InterTogo observe que la complaisance internationale ainsi que le "commerce des indulgences" engagé avec le régime togolais ont fini par produire un monstre dictatorial intraitable au Togo.

InterTogo renouvelle l’appel républicain de Mgr. KPODRO à destination des citoyens et des Amis du Togo, des États et des institutions, pour que tout soit mis en œuvre pour mettre fin à la dictature génocidaire qui prévaut au Togo depuis des décennies.

₪₪₪₪ 21 avril 2020 ₪₪₪₪
●InterCitoyens & InterAmis du Togo●

Contact :
[Pierre S. Adjété, porte-parole ● Courriel: reponserepublicaine@gmail.com]



Silence


Rédigé par PSA le 21/04/2020 à 04:55



Les Togolaises et les Togolais, et plus précisément les historiens sont également en attente d’une telle dérogation, partielle ou totale, sur les informations relatives au drame non encore élucidé, plus d’un demi-siècle plus tard, de l’assassinat du président Sylvanus Olympio.


Sylvanus Olympio... Savoir pour l'Histoire


│COMMUNIQUÉ│

L’ouverture des archives françaises sur les disparus de la guerre d’Algérie, 1954-1962, appelle à l’accès aux informations sur l’assassinat, le 13 janvier 1963, du président Sylvanus Olympio du Togo.

₪₪₪₪

L’histoire du Togo est toujours marquée par les conséquences et les attributs durables de l’assassinat, le dimanche 13 janvier 1963, du premier président démocratiquement élu, M. Sylvanus Epiphanio Kwame Olympio.

Au bénéfice de l’histoire de la guerre d’Algérie dont l’énigme des disparus est un sujet hautement sensible, le gouvernement français vient d’ouvrir une partie des archives. Le président Macron donne ainsi droit à la manifestation de la vérité par l’accès aux renseignements inestimables, sur une période de grande importance dans les relations officielles et les rapports citoyens entre la France et l’Algérie.

Les Togolaises et les Togolais, et plus précisément les historiens sont également en attente d’une telle dérogation, partielle ou totale, sur les informations relatives au drame non encore élucidé, plus d’un demi-siècle plus tard, de l’assassinat du président Sylvanus Olympio.

InterTogo félicite les plus hautes autorités françaises, particulièrement le président Emmanuel Macron, pour cette décision de grande et incontestable valeur, comme l’a été d’ailleurs celle de novembre 2017, relative à la restitution des objets d’art africains à leurs pays d’origine.

InterTogo exprime une nécessité républicaine et formule le souhait ardent que le même traitement d’accès à l’histoire soit réservé par la France aux informations relatives au meurtre du président Sylvanus Olympio, le 13 janvier 1963, dans l’exercice de ses fonctions de chef d’État de la jeune République togolaise.

₪₪₪₪ 20 avril 2020 ₪₪₪₪
●InterCitoyens & InterAmis du Togo●



Contact :
[Pierre S. Adjété, porte-parole ● Téléphone : +1(819) 770-6969]


Diplomatie Publique


Rédigé par PSA le 21/04/2020 à 04:44



1 ... « 3 4 5 6 7 8 9 » ... 687