Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




À vos millions ! Prêt ? Embrassez !
À vos millions ! Prêt ? Embrassez !
Un grand intérêt se fait sentir autour des élections à la FTF, la Fédération Togolaise de Football. Cet intérêt se fait à coup de millions de CFA destinés à s’assurer les voix des Grands électeurs. Est-ce une bonne chose ? La question mérite d’être posée, sans qu’il y ait obligation d’apporter une réponse définitive aujourd’hui. Notons seulement que la date de dépôt des candidatures passée le 26 décembre 2006, des ralliements se font sentir. La plus spectaculaire de ces associations d’intérêt ramène maintenant les quatre démissionnaires passés de la FTF (Winny Dogbatsè et Théo Amégnran les 2 VP, Espoir Assogbavi le SG et Tino Adjété le TG) dans le même camp… chez Tata Avlessi. Oui, finalement, notre ami Auguste Sagbo se voit contraint de mettre en pratique son discours des tous premiers jours basés sur l’unité au service du football togolais. Il mérite bien la considération, sous une forme ou une autre, de l’Équipe de Tata Avlessi. Mais voilà que notre ami Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo, le politicien lui-même, dont on avait fini par oublier son penchant sportif malgré les cigarettes qu’il n’a pas arrêté de griller dans son intimité. Agbé lui-même se jette dans la mêlée. Surprenant retour ! J’en avais entendu parler déjà lorsqu’il était approché par Gabriel Améyi, le député-homme d’affaires-président de club. Voilà que c’est fait. Un Gabriel va battre chemin de campagne électoral avec un autre Gabriel. Mais en fait, ce chemin n’est pas très long pour arriver au 9 janvier 2007, jour d’élection. Et surtout, les Grands électeurs sont connus et courtisés à coup de millions. Cinq, promettent les uns à chaque électeur ; dix, rétorquent les autres. Et nous voilà dans la haute surenchère. Les votes suivront-ils ? Un tel étalement de moyens financiers continuera t-il par drainer l’argent dans le football togolais pour y consacrer le professionnalisme, en payant le talent des joueurs ? Devinette et mystère ! Et le Rock B. Gnassingbé dans tout cela ? Il est dans son coin, ayant auparavant déclenché les hostilités par un budget électoral de 120 millions de francs CFA dont le bruit a déchaîné les passions dépensières. Il survit dans la mêlée financière, tant bien que mal, tentant de faire équipe avec Gabriel Ameyi et Gabriel Agbéyomé. Pour l’instant, ce n’est pas la peine de chercher à voir trop clair dans ce duel footballistique qui semble ne plus y ressembler. Peut-être que l’aube nouvelle de l’année 2007 nous aidera à embrasser uniquement le football… Peut-être que les millions y aideront encore plus… Peut-être qu’il vous faudra plutot embrasser la prochaine personne pour vous consoler ; choisissez la bonne personne, pour ne pas vous retrouver avec d’autres problèmes, sans avoir solutionné celui du football togolais...