Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




À mon texte « Faure doit Assumer le Togo… Faure doit Parler à Jean-Pierre » il m’a été demandé par notre ami Loukman (intervention 14 - hyperlien ci-dessous) ce qui suit, sur TogoCity :


Jacques Leinne, Lumière
Jacques Leinne, Lumière

"(…) Permettez-moi maintenant de poser une question liée à la discussion : je comprends la position du compatriote Pierre Adjété qui préconise un dialogue Faure-Fabre à l’initiative du chef de l’État. Bon, à supposer que Faure y soit favorable, pensez-vous que Jean-Pierre Fabre y soit disposé, vu le radicalisme et la démagogie dont celui-ci fait montre lors des manifestations du FRAC et qui sont devenus en quelque sorte la seule stratégie de mobilisation dont il dispose ?"


La réponse la plus songée que je puisse donner est que M. JP Fabre n’aura de choix que d’y répondre. JP n’aura de choix que de répondre à Faure, surtout à un premier appel venant de Faure. Et j’entends par répondre, avoir une première discussion amicale avec qui sans aucun doute restera d’abord campé sur sa position… Mais, ce doit être le ton de Faure, user de la convivialité et rien que de la convivialité et de l’humour pour d’abord en arriver à un seul résultat avec JP : le rencontrer ou lui envoyer une équipe pour l’écouter et voir raisonnablement ce qu’il est possible de faire. Un tel dégel et une équipe stratégiquement, composée, si possible de gens de confiance et autres que Pascal et Moussa pourrait définir les termes et le calendrier d’une négociation. Je ne crois pas JP préparé à une discussion de ce genre; je le trouve assez ouvert pour s’entourer des gens d’expérience, et pas seulement des gens de l’UFC ou de ce qui lui en reste autour… En tout cas un appel de Faure forcera la note de la responsabilité républicaine dans le camp de JP et la porterai à un autre niveau.

En réalité, la difficulté de l’amorce n’est pas avec JP; elle est du côté de Faure et de sa capacité –je veux dire sa disposition- à déclencher le processus, sachant qu’il lui est facile de se trouver confortable dans sa position actuelle. Mais l’un des arguments pour le convaincre est que lui, Faure, autant que JP en sortiront gagnant-gagnant.

Faure n’a pas gagné grand-chose dans son accord avec Gil; toutes les chancelleries du monde le savent. Cela ne les empêchera pas d’écouter les représentants de Faure ou du gouvernement et de les féliciter. Tout le monde sait qu’en dehors de la symbolique, le pouvoir avait changé de main dans l’opposition et n’était plus avec Gil.

Si Faure prend le pari politique d’appeler JP et qu’il s’y est bien préparé, en inscrivant le résultat dans un avenir moyen –pas dans un jeu médiatique instantané, alors il donnera une autre dimension au débat. Et c’est en jouant à fond la carte Togo que JP et les siens répondront et en viendront à regagner le centre après avoir vérifié et senti le respect. Le résultat pourrait être étonnant : les gens sont aussi autre chose que ce qu’ils affichent comme image. Il faut savoir aller les chercher là où ils sont…

On ne peut tout prévoir, certes. Mais le cas Togo peut bien évoluer véritablement, dans le respect de tous, vers une solution durable. Et cette fois-ci, tout peut se faire ici-même, là, à Lomé, discrètement, honnêtement, durablement. La situation me parait parfaitement mûre pour une évolution raisonnable au Togo, qui à terme rejaillirait favorablement sur Faure autant que JP. J’en ai une conviction profonde et les outils d’avancement sont disponibles, en toute bonne foi.

Faure doit assumer le Togo autrement.



Black Star Square à Accra... Go Black Stars Go! Baghana Baghana...
Black Star Square à Accra... Go Black Stars Go! Baghana Baghana...

Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 02/07/2010 à 00:00