Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Fourberies Commises et Pardonnées
Difficile de ne pas avoir son avis sur cette idée, semble-t-il, publiquement émise par le professeur Comi Toulabor : Il faut un JJ Rawlings pour le Togo. Devinez la suite… Je fais exprès de formuler la chose à ma manière car, vainement, j’ai d’abord tenté d’écouter l’interview ou d’en lire l’exact verbatim avant d’aborder le sujet ; je n’ai pas réussi à satisfaire ma curiosité. Faisons donc l’hypothèse que cela soit effectivement les propos de M. Toulabor. Sujet intéressant ! Proposition farfelue, toutefois. La démonstration est assez facile à faire au moyen de deux outils d’analyse que les intellectuels togolais portés vers la politique doivent connaître : d’abord l’armée au Togo est ethnique et sur ce plan, le Togo est loin de ressembler au Ghana, au Bénin, à la Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, et autres ; ensuite, la division ethnique est assez profonde entre les Togolais et aucun militaire togolais originaire du nord ne trouvera intérêt à s’aventurer dans cette initiative au profit d’une opposition confisquée par les gens du sud dont les relents extrémistes sont associés à une soif de vengeance. À titre d’exemple récapitulatif des deux situations : où en sont les Boko et Péré aujourd’hui ? Relégués aux oubliettes car jamais accueillis et valorisés dans cette fameuse opposition togolaise ! Je n’ai aucun plaisir à m’étendre sur ce curieux sujet… Après s’être commis en erreur d’analyse ces dernières années, certaines personnes, en véritables intellectuels tarés – je n’insulte pas, mais j’emprunte une géniale expression à la Mathieu Kérékou- se plaisent à sortir d’une certaine indigence peu créative en débitant désormais leurs rêveries. Au risque de me répéter inlassablement, les Togolaises et les Togolais, toute origine confondue, doivent apprendre à se connaître et participer à bâtir un autre Togo dans la durée, en choisissant de se pardonner. Rien de moins ! Et puis, les temps ont beaucoup changé. Que cessent alors les fourberies intellectuelles. Même si nous savons que toute bonne fourberie se termine par Fou rire et Pardon…

Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 21/09/2008 à 00:13
Notez