Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Lei Lei Qu
Lei Lei Qu
Il est temps d’interdire de compétition politique Barack Obama. Ce dernier, venu de nulle part avec un nom exotique de surcroît -un rival étranger, se permet de rassembler autour de lui, une majorité de délégués élus en plus de réunir plus de superdélégués que son Altesse Hillary R. Clinton, Première Héritière du trône des Clinton, après le règne de Bill Clinton, et avant la succession de Chelsea Clinton. Interdire Barack Obama de toute activité politique avant le 5, disons le 4, plutôt le 3 juin 2008, jour du jugement démocratique dernier. Ceci pourrait aussi dire que tous les moyens sont bons pour y parvenir. Même une balle destinée à qui que ce soit pourrait aussi mettre fin à cet affront en aboutissant sur cet individu, comme il en a été pour Robert F. Kennedy, un autre mois de juin, peu après minuit le 5 juin 1968. En somme cet appel à signature tout à fait démocratique, cette pétition, vise à protéger les États-Unis d’Amérique contre ce soleil envahissant et luminescent qui n’a d’autre but que d’empêcher les marchands de chandelles de continuer à faire affaires, comme par le passé –Business as Usual, en tout privilège et en réclamant constamment de nouveaux droits, et surtout en changeant les lois auxquelles ils avaient consenties auparavant.
Plus de 150 ans après la pétition écrite par Fréderic Bastiat, nous sortons de la fiction pour rentrer dans le ridicule du déni de la réalité, désormais incarné par dame Hillary dans son entêtement face à l’évidence. Le célèbre sophisme économique de Bastiat s’applique parfaitement à la situation que nous vivons ces derniers jours; et il s’introduit bien par tout le clan Clinton auprès des prochains décideurs, délégués et superdélégués, habiletés à désigner le seul candidat démocrate aux élections générales:
« Nous venons vous offrir une admirable occasion d'appliquer votre... comment dirons-nous? votre théorie? non, rien n'est plus trompeur que la théorie; votre doctrine? votre système? votre principe? mais vous n'aimez pas les doctrines, vous avez horreur des systèmes, et, quant aux principes, vous déclarez qu'il n'y en a pas en économie sociale; nous dirons donc votre pratique, votre pratique sans théorie et sans principe. Nous subissons l'intolérable concurrence d'un rival étranger placé, à ce qu'il paraît, dans des conditions tellement supérieures aux nôtres, pour la production de la lumière, qu'il en inonde notre marché national à un prix fabuleusement réduit; car, aussitôt qu'il se montre, notre vente cesse, tous les consommateurs s'adressent à lui, et une branche d'industrie française, dont les ramifications sont innombrables, est tout à coup frappée de la stagnation la plus complète. Ce rival, qui n'est autre que le soleil, nous fait une guerre si acharnée, que nous soupçonnons qu'il nous est suscité par la perfide Albion (bonne diplomatie par le temps qui court!), d'autant qu'il a pour cette île orgueilleuse des ménagements dont il se dispense envers nous. Nous demandons qu'il vous plaise de faire une loi qui ordonne la fermeture de toutes fenêtres, lucarnes, abat-jour, contre-vents, volets, rideaux, vasistas, œils-de-bœuf, stores, en un mot, de toutes ouvertures, trous, fentes et fissures par lesquelles la lumière du soleil a coutume de pénétrer dans les maisons, au préjudice des belles industries dont nous nous flattons d'avoir doté le pays, qui ne saurait sans ingratitude nous abandonner aujourd'hui à une lutte si inégale. »
Le peu de succès qu’une telle Pétition pourrait avoir me fait penser au titre d’un article de Le Devoir, aujourd’hui même : « Hillary s’autodétruira en 5, 4, 3, … » Qui dit mieux en sophisme politique comtemporain?

Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 26/05/2008 à 12:31
Notez