Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




À lire ce pseudo, Scotch, il y a bien une d'O à faire à ces personnes qui s'aventurent en banales comparaisons des premières animatrices de TV avec la diva à l'intelligence captivante qu'est Oprah Gail Winfrey.


Le facteur O
"J’ai entendu des énormités ce matin à la radio dont je tairai le nom. L’animateur comparait l’appui d’Oprah à une Claire Lamarche d’ici. Malgré tout le respect que je dois à Claire Lamarche, on ne parle pas ici d’une simple célébrité mais bien d’une femme qui a pris des positions politiques et historiques publiquement. Que ce soit au début de sa carrière avec le film ¨Color Purple¨ ou lors de son émission que l’animateur et son analyste de ce matin considéraient comme une émission regardée par les petites madames blanches de banlieue. Je ne suis pas une petite madame blanche de banlieue et je considère qu’Oprah a envoyé beaucoup de messages au gouvernement américain ainsi qu’à la population américaine via son émission. Lorsqu’elle a donné des cadeaux aux professeures lors de son émission, elle voulait envoyé le message que le gouvernement et la population ne valorisaient pas assez ce métier. D’ailleurs au début de cette émission, elle disait que les deux tâches les plus difficiles à exercer dans la société étaient d’être professeur et parent. Cette leçon devrait servir à notre bonne madame Jérôme-Forget qui a renvoyé au travail les professeurs et les infirmières avec sa “loi du bâillon” pour ensuite conclure une entente en catimini avec les policiers (res) de la SQ. Cela en dit long sur notre société.

Oprah a aussi conscientisé la population avec le problème des orphelins du SIDA en Afrique. Elle a joué au Père Noël en donnant des jouets aux enfants mais le message était quand même là. Alors nous sommes loin de la condescendance de l’animateur de radio de ce matin qui disait qu’Oprah attirait un auditoire de “petites madames blanches de banlieue”. Ceux qui l’ont mis à cette émission en pensant qu’elle serait la “Noire” de service et qu’elle se casserait la gueule se sont trompés. Au début, elle était dans un tout petit studio avec les “Noirs (es) du quartier de Chicago, elle était la pionnière des émissions confidences. Ensuite malgré sa popularité grandissante, son auditoire embourgeoisé, blanchi, elle est retournée à ses racines en allant sur le terrain lors de Katrina et en Afrique fonder une école pour filles. Cet appui est important et ne devrait pas être considé comme le simple appui d’une célébrité quelconque."
(Scotch, La Presse)


Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 09/12/2007 à 17:07
Tags : obama oprah Notez Trackbacks (0)