Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Il est temps que Francophonie rime avec Démocratie. Le combat pour la démocratie en Afrique, particulièrement en Afrique francophone est une véritable guerre pour la dignité et la conquête du développement. Le combat pour la démocratie redevient un impératif de base sur lequel doivent s’élever, désormais, toutes les autres luttes en Afrique; cette base démocratique doit être consolidée... Comme Winston Churchill, nous n'avons rien a offrir dans cette lutte que notre détermination: “I have nothing to offer but blood, toil, tears, and sweat.”


Rien que la démocratie en Afrique
Devant l’ampleur de la tâche, devant le retournement de la situation au profit des gouvernants divers qui ont fini par changer les règles en confisquant les pouvoirs, la lutte pour la démocratie parait ces derniers temps difficile et insurmontable. Mais l’histoire nous enseigne.

Il y a quelques 76 ans, le 13 mai 1940, le nouveau Premier ministre britannique, en prenant la barre annonçait sa détermination inébranlable. Effectivement, Churchill annonçait à la face de ses concitoyens et du monde : «Je n'ai rien à offrir que du sang, du labeur, des larmes et la sueur ». Rien d’autre que la détermination à vaincre la « tyrannie », « l’obscurité » et la « criminalité humaine ».

Comment cela pourrait en être autrement devant cette conspiration d’abrutissement et d’obscurantisme qui vise à confisquer les choix des peuples africains à choisir leurs dirigeants. Avoir à la gouverne des États, des personnes qui soient redevables à leurs peuples, afin qu’une telle exigence permette des choix judicieux en matière de gouvernance et surtout l’adhésion et l’enthousiasme des citoyens en la confection de leur devenir.

Le combat pour la démocratie est un impératif de base sur lequel doivent s’élever, désormais, toutes les autres luttes en Afrique. C’est à croire qu’il faut tout reprendre à zéro en cette avant-veille des 53 ans d’âge des ambitions africaines édictées à la création de l’ancêtre de l’Union Africaine qu’est l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA). Le combat pour la démocratie doit reprendre solidement.

Winston Churchill comme bien d’autres Mandela, Kérékou, etc. deviennent ensemble une inspiration universelle pour un ralliement autour de la reconquête de la liberté démocratique en Afrique, dans la francophonie africaine et dans mon Togo natal. Il n’y a aucun mal à se vouloir du bien.

Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 13/05/2016 à 07:07