Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est essayiste, partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Ce texte est une réaction à une observation de Samuel Koffi FANGNON...


Eliana Minillo, "Coeur mis à nu"
Eliana Minillo, "Coeur mis à nu"

Ce qui nous arrive aujourd’hui est déjà arrivé à bien de Peuples et sociétés dans le passé. Plusieurs pistes peuvent permettre de sortir de ce piège d’insincérité, consciente ou non consciente. Des esprits malins et frondeurs posent même la question de savoir : un menteur peut-il être sincère ? La question se pose effectivement…

Un menteur politique peut-il être sincère ? Car, lorsque l’on écoute la sincérité avec laquelle les gens expliquent leurs attitudes, postures et décisions récentes –celles liées à la présidentielle jusqu’au fameux dialogue de la CNAP, lorsque les gens refusent de se rapprocher du choix du Peuple et professent en même temps leur désir de dialoguer permanemment et à toutes les occasions avec l’oppresseur-menteur reconnu qui n’a de désir que de confisquer le pouvoir au Togo, alors et alors se pose véritablement une question de sincérité, de droiture, de franchise, de jugement, et disons-le une question de mensonge à soi…

Au Togo, le vrai adversaire est connu. C’est le parti du système qui conspire à garder le pouvoir depuis bientôt soixante ans, envers et contre tout le monde. C’est la Nomenklatura qui ne veut rien partager et qui a comme modèle écrit sur son front, cette prétention de Clemenceau : « Pour gouverner il faut être en nombre impair, et trois c’est déjà trop. »

Devons-nous alors continuer à nous mentir sincèrement ? C’est une question de haute voltige… Car, en fait, en réalité, il nous faut plus de vertus en politique, particulièrement dans la politique togolaise. Le balancement incessant des acteurs politiques au Togo a fini par ressembler à de la traîtrise, la trahison du Peuple. Rien de moins ! C’est pour cela qu’il faut sérieusement réfléchir et agir…


La vie politique vertueuse est pour ainsi dire une vie bonne, patriotique, courageuse, républicaine qui se manifeste de façon permanente, c’est-à-dire à chaque instant, à toutes les occasions, même un 22 février 2020 et au-delà… Sans aucun alibi…

Surtout à cette date historique d’élection présidentielle, le 22 février 2020, lorsque l’on a constaté que son parti et son candidat ne sont pas le choix du Peuple. C’est alors que l’on est appelé à la vertu; la vertu qui prend tout le sens de l’acte héroïque, courageusement patriotique et républicain. La Grandeur et la Générosité de reconnaître sa propre victoire reportée dans la victoire présente de l’autre… Surtout si promesse avait été donnée dans ce sens auparavant…


Sans complaisance… l’Éthique

La vertu c’est l’Éthique, la vertu politique c’est l’Éthique politique, c’est l’acte du bien, c’est l’acte du bien permanent, c’est la métacompétence, c’est l’habitude de la vertu politique reconnue comme telle par les autres : c’est la Dignité à Soi. Voilà ce qui a fait défaut à la gente politique au Togo, jusqu’à en arriver au naufrage du 22 février 2020, par manque d’héroïsme et d’altruisme politiques.

La permanence du bien est donc une volonté et un choix conscient qui oblitère, tamponne, et met un cachet définitif sur la vertu politique que l’on attend de ceux que nous appelons "leaders politiques", en toute confiance et si longtemps…

Oui, nous ne voulons pas des gens qui jouent à se dédoubler, à nous mentir en étant vertueux seulement les jours impairs et s’accommoder du faux en se déjugeant les autres jours…

Que diriez-vous de ce chrétien qui n’est chrétien que les dimanches ? Ne limiter ses vertus chrétiennes que le jour saint de la semaine est vraiment inacceptable dans notre entendement… C’est ainsi également en politique togolaise... La gestion de la chose publique, la politique, est un art éminemment vertueux, matin, midi, soir, à tout instant de chaque journée et aux visages des Togolaises et des Togolais, à la face du monde …

Lorsque nous établissons cette limite à l’inacceptable d’être seulement républicain lorsque cela arrange nos seuls intérêts partisans, alors seulement nous pouvons fixer nos exigences vis â vis de toute autre nouvelle-élite politique au Togo. Le changement de nous est la non-complaisance envers nous-mêmes.

C’est avec cette règle que nous devons choisir et accepter la nouvelle classe politique au Togo. La règle du refus de la complaisance…

L’exigence de l’Éthique publique et républicaine, en tout temps désormais… Au Togo, pour avoir si longtemps essayé l’imposture et la forfaiture, c’est dorénavant de l’Éthique républicaine qu’il nous faut, sans complaisance et après la cure d’amaigrissement des ego…


PSA

●17 juillet 2021●


Silence


Rédigé par PSA le 17/07/2021 à 17:17
Tags : Démocratie Togo Éthique Notez