Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




« La durée de vie du Comité de normalisation tire à sa fin. Il est désormais clair que c’était véritablement une perte de temps supplémentaire pour la jeunesse togolaise et les amateurs du ballon rond. Il va falloir reprendre les choses là où nous l’avions laissé il y a une année, et favoriser une gestion empreinte de compétence et de respect de tous les acteurs à la FTF. Notre conviction ainsi que notre détermination sont intactes; c’est ce que nous venons d’exprimer à destination du nouveau Secrétaire général de la FIFA, monsieur Markus Kattner ». Voici en substance ce que Tino Adjété a déclaré ce 13 octobre 2015 en rendant public la Lettre que voici.


Tino Adjété
Tino Adjété
Lomé, le 13 octobre 2015


À

Monsieur Markus Kattner
Secrétaire Général par intérim
Fédération Internationale de Football Association (FIFA)
FIFA-Strasse 20
Zürich (Suisse)
Télécopieur : +41(43)222-7878


Objet : Défaillances de la période de « normalisation » et Harcèlement du Club « Tigre Noir Zéphyr ».

Référence :
 Code d’éthique de la FIFA
 Code de Bonne Conduite de la FIFA
 Statuts Standards de la FIFA
 Statuts de la FTF



Monsieur le Secrétaire Général par intérim,

L’engagement des plus hautes autorités de la FIFA dans la gouvernance éthique de l’institution et de la conduite des « membres de la famille de la FIFA » mérite, de la part de chaque personne, une contribution à la hauteur de cet indispensable et inévitable changement. Le football togolais et la plupart des acteurs qui s’y investissent depuis des années désirent prendre appui sur le rehaussement institutionnel des règles éthiques à la FIFA pour assainir, définitivement, le présent et l’avenir du sport roi au Togo.

La période de transition dite de « normalisation », ouverte au Togo et confiée à monsieur Antoine Folly, n’a pas répondu aux attentes de la famille sportive togolaise. Et cela n’a rien de surprenant.

Voici donc pratiquement achever une autre année, entière, d’inactivité sportive véritable. De surcroît, cette année 2015 perdue au détriment du développement du football togolais, s’agonise en reprenant tous les travers de la gestion passée pourtant décriée, faite de :
• Violation du Code d’éthique de la FIFA;
• Improvisation organisationnelle des ligues;
• Changement du collège électoral valide de 2010;
• Exclusion et admission non statutaires des clubs membres;
• Désinformation systématique des ayants cause sportifs;
• Irrespect et contamination du Statut standard de la FIFA;
• Incapacité notoire à rassembler les dirigeants des clubs ainsi que la famille sportive;
• Transgression abondante des « Onze principes fondamentaux régissant le comportement et la conduite des membres de la famille de la FIFA »;
• Etc.

Il était de notoriété publique que la vie et l’historique footballistiques, troubles et dérangeants, de M. Antoine Folly –un passé bien connu de la FIFA et délibérément occulté à la faveur des liens d’amitié entre l’intéressé et l’ancien Secrétaire Général de la FIFA M. Jérôme Valcke-, ne lui donnaient aucune crédibilité pour mener à bien une telle mission salvatrice de « normalisation » du football togolais. De plus, M. Antoine Folly ne compte pas parmi les personnes ayant reçu la formation spécifique sur la portée et la valeur des Statuts standards de la FIFA.

Il n’est pas inutile de vous rappeler la situation antérieure dans laquelle s’était retrouvée la FTF, sous la cogestion de MM. Gabriel Ameyi et Antoine Folly; une situation qui malheureusement n’a pas évolué depuis l’arrivée de M. Antoine Folly lui-même, aux commandes de la « normalisation » transitoire.

Le football togolais toujours à la case Départ
Il vous souvient que la FTF se trouvait dans une posture anormale d’illégitimité et d’illégalité en violation complète des Statuts et des règlements de compétitions par le président d’alors, M. Gabriel Ameyi. C’était une situation unique en son genre, puisque Gabriel Ameyi n’avait organisé aucun Congrès (ordinaire ou extraordinaire) des membres de la FTF, les quatre années de son mandat, soit du 5 novembre 2010 au 4 novembre 2014.

Le président sortant du bureau de la FTF s’était alors substitué au Congrès des membres dans toutes les décisions qui ne relevaient pas de sa prérogative, et ainsi s’était livré à des décisions solitaires litigieuses, notamment : la suspension des membres, la recomposition du Collège électoral en violation des Statuts de la FTF (articles 10, 21, 22, 23, 27 et 29), l’usage inapproprié des dotations financières de la FIFA (Goal 2, Goal 3 et FAP tous alloués pour le support des clubs des divisons 1, 2 et 3; Fonds de développement du sport destiné à l’aménagement et à l’amélioration de certains stades périphériques ainsi qu’au suivi du football des jeunes et du football féminin), l’absence de tout rapport d’activité, etc.

Pour avoir été assidûment mêlé à la gestion irrégulière de l’époque aux côtés de M. Gabriel Ameyi, le président de l’actuelle équipe transitoire de « normalisation » n’a pu prendre la distance nécessaire, encore moins s’armer du leadership et du courage adéquats pour corriger les manquements antérieurs tout comme le harcèlement du Club « Tigre Noir Zéphyr » membre de l’Association nationale, la FTF. Ainsi, avec le support inconvenant et décrié de l’axe Jérôme Valcke - Primo Carvalho, M. Antoine Folly prolonge et perpétue à la FTF une culture et une gestion d’impunité et d’invouloir en tout point contraire aux règles de la FIFA; toutes ces pratiques que la famille de la FIFA et sa Commission d’Éthique indépendante désirent désormais voir disparaître partout dans les instances du football à travers le monde.

Le football togolais se retrouve donc à la case départ, et c’est bien la jeunesse togolaise qui continue à en pâtir. Les tentatives actuelles visant la prolongation de cette mission de « normalisation » au profit de M. Antoine Folly ne sont donc pas de nature à normaliser aucune situation sportive au Togo, sinon reconduire les avantages indûment recherchés par une personne qui n’avait aucune indépendance ni même l’entregent pour assumer une telle responsabilité de retour à la cohésion sportive au Togo.

Reconnaissons que la détermination de la FIFA à sortir du piège actuel de la « normalisation » ainsi que les capacités de gestion de certaines bonnes volontés togolaises, dont les dirigeants des clubs et des ligues, demeurent les véritables gages de renouveau que des élections crédibles devront aider à rétablir à la FTF et au sein de la famille sportive sans en exclure personne en vue de l’apaisement et du redémarrage du football togolais. Surtout que, depuis 2010, aucun congrès n’a été organisé par la FTF.

C’est pourquoi, de nouveau, nous comptons sur votre engagement aux côtés de la jeunesse sportive togolaise pour réellement comprendre la situation qui persiste toujours, et prendre toutes les mesures ainsi que les dispositions équitables nécessaires afin de mettre fin à la poursuite d’une aventure aussi défaillante et coûteuse.

Soyez assuré de notre dévouement au service du football togolais et de la valorisation des principes d’éthique et d’intégrité que prône rigoureusement la FIFA. Nous vous prions d’agir en conséquence; la famille sportive togolaise est dans cette attente. Permettez-nous de vous en remercier à l’avance.

Veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire Général par intérim, l’expression renouvelée de notre haute et sportive considération.


Tino Adjété
Équipe FootEthic
Ancien vice-président de la FTF, et ancien président de la Commission Éthique de la FTF.
Président du Club « Tigre Noir Zéphyr »


CC : FTF (Clubs et Ligues), CNOT, Ministère des Sports, CAF, FIFA (Commission d’éthique), Médias.


Mot à Maux


Rédigé par psa le 13/10/2015 à 20:30



Le grand public et les citoyens togolais en général ont assisté dernièrement, tous médusés, au spectacle inqualifiable entourant la prise de la Pierre Sacrée du peuple Guin, à Glidji, le 10 Septembre 2015. Ce théâtre impie s’était poursuivi d’ailleurs dans plusieurs autres cérémonies culturelles ancestrales des peuples Guins.

Ainsi, l’une des traditions séculaires, sinon la plus prestigieuse et la plus rassembleuse qu’est la Pierre Sacrée pour les peuples Guins, a été mise à rude épreuve par des dissensions programmées et elle a surtout subi des récupérations malsaines.

À l’initiative d’un groupe de personnes, une action commune est prise face à cette situation. Ainsi, à travers un Manifeste Universel, ces citoyens ont essentiellement exprimé leur attachement à l’indépendance de leurs pratiques ancestrales vis-à-vis des ingérences politiques.

Il nous plaît de publier ici le contenu du Manifeste Universel ainsi que la liste de ses signataires.


MANIFESTE UNIVERSEL


●MANIFESTE UNIVERSEL●
DES FILLES ET DES FILS GUINS
AUX
DIGNITAIRES ET AU GRAND PEUPLE GUIN AU TOGO ET DANS LA DIASPORA



À
Guin-Fiogan SÈDÉGBÉ FOLI-BÉBÉ XV, Roi des Peuples Guins du Togo ;

À
Tous les Dignitaires, Chefs coutumiers et Religieux des Peuples Guins au Togo ;

Aux
Membres des cinq organes traditionnels séculiers principaux du Royaume des Peuples Guins du Togo : Assemblée des Dignitaires, Conseil du Trône, Fioto (doyen d’âge des chefs des familles princières et membre de droit), Conseil de choix de Guin-Fiogan, et Collège des chefs Hounons.



Nous, filles et fils authentiques des Peuples Guins, natifs et originaires des terroirs allant des bords de l’Océan Atlantique, des bords de l’embouchure du fleuve Zio, des bords du Lac Togo, du Lac Zowla aux rives du Bas-Mono, nous parlons d’une seule voix à travers ce Manifeste Universel ;

Nous nous adressons solennellement et dans le respect strict de la tradition ancestrale aux honorables Dignitaires de notre Peuple ;

Nous prenons parole depuis des coins disséminés partout dans le monde, des Amériques, de l’Europe, de l’Asie, de l’Océanie, des régions d’Afrique et des terres du Togo ;

Nous demandons que nos paroles puissent bénéficier de toutes les attentions et considérations, et qu’elles tombent dans des cœurs sereins et confiants, selon les usages traditionnels et les protocoles coutumiers établis ;

Nous sommes particulièrement préoccupés par les mésententes entre certains Dignitaires temporels des Peuples Guins autour de la marche unanime à suivre pour officier les rites ancestraux et multicentenaires de la Pierre Sacrée qui sont propres à notre Peuple ainsi que toutes les autres pratiques qui s’y rattachent.


MANIFESTE UNIVERSEL
NOUS DÉCLARONS UNANIMEMENT ET SOLENNELLEMENT :


Que les différentes fêtes traditionnelles des Peuples Guins, dans toute leur succession et légitimité, constituent un véritable ouragan séculier de Paix, de Fraternité et d’Amitié sur la Terre de nos Aïeux et au-delà, et ces traditions, us et coutumes n’ont de soumission à aucune allégeance politique passagère, souvent profanatoire, blasphématoire et porteuse de division ;

Que les incidents publics passagers, mais graves qui ont perturbé la prise de la Pierre Sacrée lors de sa 353e célébration, survenue le 10 septembre de l’année chrétienne 2015, sont un signe de malaise astucieusement semé dans l’âme de notre noble et digne Peuple ;

Que face à la récente situation, inacceptable en dignité collective, il y a lieu pour chaque fille et fils Guin de réaffirmer que la Pierre Sacrée ainsi que toutes les pratiques ancestrales qui y sont associées, demeurent des symboles ultimes, inviolables et infalsifiables, de notre lien de sang, de reconnaissance, d’appartenance et de perpétuité dans le temps ;

Que notre Pierre Sacrée est également le socle solide d’une mémoire de sagesse, de vertu morale et de cohésion sociale laissée en héritage par nos Aïeux, et que nous avons la responsabilité de transmettre fidèlement aux générations futures pour qu’elles en deviennent les gardiennes, responsables et enthousiastes, jusqu’à la fin des temps ;

Que les dérives momentanées qui viennent entacher ce socle sacré des traditions des Peuples Guins soient le fait d’ennemis extérieurs, d’une fille ou d’un fils égaré, d’une princesse ou d’un prince véritable ou honorifique, nous allons combattre chacune et chacun de ces incrédules jusqu’à ce que nos traditions soient rétablies dans leurs formes originelles ;

Que chaque fille et fils Guin, conscients de notre destinée commune, où que nous sommes et quoi que nous sommes, proclamons ouvertement notre devoir essentiel d’agir durablement pour recouvrer et sauvegarder notre dignité collective ainsi que notre existence évolutive et participative à une destinée saine et pérenne.


Sur cette profession de foi nous prions et travaillons, et en même temps nous en appelons à la conscience tutélaire de Guin-Fiogan SÈDÉGBÉ FOLI-BÉBÉ XV, Roi des Peuples Guins du Togo, à celle avisée de tous les chefs des Peuples et des collectivités Guins, à tous les prêtres et prêtresses attitrés de nos rites et coutumes, à tous les hommes et femmes pétris de sagesse dans notre Peuple, à s’éveiller, s’impliquer, s’asseoir, s’entendre et s’éduquer à cœur ouvert sur l’avenir, le bien-être et le devoir éthique du Peuple Guin.

Persuadés qu’il n’y a de voie de salut aux problèmes humains en dehors de la vérité incluse dans la raison, nous restons disponibles et nous sommes résolument engagés aux côtés de toutes les bonnes volontés afin d’éviter la sédimentation des mésententes anciennes et nouvelles, et surtout dans le but de réaliser et d’enrichir l’immense mission salvatrice d’unité, de cohésion et de respect des Peuples Guins ainsi que l’ensemble des citoyennes et des citoyens du Togo, sur la Terre de nos Aïeux et partout ailleurs sous la voûte céleste.

Que la Grâce de Dieu et la sagesse des Ancêtres nous conduisent.

●30 septembre 2015●


SIGNATAIRES actuels & ADHÉRENTS futurs




Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 01/10/2015 à 01:30
Tags : Glidji Manifeste Togo Notez



1 2 3 4