Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




●À la noble et battante mémoire de Raymonda Wolassi DANIKEY, enlevée à notre admiration et affection le 1er août 2020●


Raymonda Wolassi DANIKEY 1969-2020
Raymonda Wolassi DANIKEY 1969-2020



Dans l’actualité fourmillante du mois d’août 2020, le Benin se distingue par l’annonce du passage de son économie au niveau supérieur de Pays à revenu intermédiaire. Le Ghana se distingue par la construction d’un centre de référence en covid19 pour rendre efficace la lutte contre la pandémie dévastatrice du moment.


Sur le Togo, point de performance économique, encore moins de réalisation exemplaire au chapitre de l’urgence médicale imposée par le coronavirus. Le naturel togolais c’est l’imposture, la tricherie, la menterie, la violence des assassinats récurrents et des arrestations arbitraires, la confiscation du pouvoir au détriment de l’élu du Peuple togolais, l’incapacité avérée à engendrer une gouvernance moderne, l’achat des consciences, des indulgences et des silences des pays et des décideurs, la prolifération des caméras de surveillance, la mise sur écoute permanente et l’espionnage malsain des opposants.

En effet, le compte rendu d’enquête de Joan Tilouine paru dans Le Monde français du 4 août 2020 est assez explicite : « Selon une enquête menée par Le Monde et The Guardian, le religieux de 71 ans est l’un des six Togolais à avoir été ciblés par un logiciel espion très sophistiqué dénommé Pegasus. Une arme numérique développée et vendue aux États par la société israélienne NSO Group qui permet, dans sa version basique, notamment de géolocaliser la victime, lire ses messages et ses courriels, voire d’activer le micro et la caméra de son téléphone. » C’est ça le Togo…


La guérilla de la vérité


Au Togo, il n’y a jamais eu ni la science ni l’art de la politique qui donnent défi et plaisir à se dépasser pour accomplir, en peu de temps, des prouesses républicaines novatrices. Au Togo, il y a toujours eu incapacité, imposture et violence d’un pouvoir dont la seule raison d’être est de s’éterniser, et non de gouverner au moindre profit de la population. Un Peuple togolais dont la voix, les nombreuses tonalités et consultations, ne sont guère prises en considération. Au Togo, l’on est allé jusqu’à nommer et marchander des sièges du Parlement au XXIe siècle… Ça veut tout dire.

Le Togo comme il va, c’est la conviction que le pays ne va nulle part en étant aussi longtemps à l’arrêt, au moment où tout bouge. Un pays à l’arrêt c’est un pays dans lequel tout le monde embarque avant de constater que rien n’y fonctionne, et de redescendre. C’est donc un pan entier des Togolaises et des Togolais qui n’adhèrent pas à l’imposture et ne peuvent donc y participer.

Ainsi va le Togo, un pays en crise permanente de légalité et de légitimité, un pays devant lequel certains de ses propres citoyens n’éprouvent plus de fierté et d’autres n’hésitent même plus à exprimer leur dédain.

Ainsi va le Togo qu’il ne faut aucunement baisser les bras. Car, ce que l’histoire nous dit, tout simplement, est que cette lutte pour la Dignité des citoyens du Togo a objectivement changé de forme et de sens. On n’en est plus aux grandes batailles et manifestations de rues, soumises à des répressions inimaginables du pouvoir. Le Togo en est arrivé à la guerre des mouvements et des anticipations, c’est-à-dire la guérilla du terrain de l’intelligence et de la vérité… Une guérilla de vérité qui triomphe toujours du mensonge érigé en mode de vie politique et en système de gouvernance au Togo décadent…

Tenons bon!


PSA
[4 août 2020]

Mot à Maux


Rédigé par PSA le 08/08/2020 à 22:54



En face de moi, trône d'ailleurs une caricature, extraite il y a bien longtemps du New York Times. Bien longtemps, mais pas trop longtemps, même si le NYT a cessé de publier des caricatures…


Jack Ziegler, 2015
Jack Ziegler, 2015



Allons-y... Disons que sur un tremplin de bonne hauteur citoyenne et pas du tout olympienne, 3 à 5 mètres, avant de sauter dans la piscine, de plonger dans l'eau en bas de lui, le bonhomme se tourne vers le sauveteur de service. La conversation est tout aussi simple, digeste, instructive que très caricaturale de la nature humaine :
Est-ce dangereux ? demande l'homme sur le promontoire, hésitant de plonger dans la piscine. Le surveillant maître de la piscine de lui répondre :
Bien sûr (que c'est dangereux.) C'est pour ça que je suis là !


Voilà la situation de Faure Gnassingbé, parfaitement restituée. Hésitant depuis des années, cette hésitation est devenue une incapacité. Bien sûr que ce n'est pas aisé de sauter, pas facile de prendre de grandes décisions pour soi et pour les autres. Des décisions d'État, autres que débarquer à des funérailles, à des anniversaires ou rendre plusieurs visites au Pape au Vatican. De vraies décisions d'État comme quitter le pouvoir présidentiel usurpé depuis 2005 ; d'une manière ou d'une autre, quitter. Quitter comme partir et continuer sa vie autrement. Et cela peut se faire de mille et une manières. À Faure Gnassingbé, il y a et il peut y avoir une vie après le pouvoir...

Cela peut se faire surtout à hauteur de courage et de volonté de voir le Togo, son propre pays, passer à autre chose. C'est à ce tournant que se retrouve la République. Faure Gnassingbé doit intégrer cette réalité qu'il lui faut être un agent du changement politique incontournable au Togo que d'en devenir la victime. Lorsque l'on a totalement raté, et son entrée en scène et sa prestation, l'on a de choix que de soulever l'admiration et le respect du public en improvisant une sortie ingénieuse. C'est pour ça que le public est là : il n'a pas renoncé au théâtre en cours, il est resté jusqu'à la fin. C'est pour ça que NOUS sommes là, les citoyens, et particulièrement les Engagés de la République. Le Peuple togolais c'est le public maître et assistant. Une sortie de scène ingénieuse et surprenante de Faure Gnassingbé sera hautement saluée par ses compatriotes de partout, dûment accompagnée et soutenue par tous les Républicains, civils et militaires.

Le temps est venu. Le moment est propice pour passer le Togo à la République et à tous ses attributs de respect et de fierté. Sortir de l'anormalité et de l'insincérité des actes et des acteurs, de l'anachronisme et même du chaos dans lesquels la République ne peut continuer à se prélasser et se complaire.

Le Togo est mieux que ce que NOUS en voyons se mouvoir et lever un petit doigt de temps à autre. Le Togo est mieux que ça. Les Togolaises et les Togolais sont beaucoup mieux que ce que la caricature a fait de chacun, Faure Gnassingbé y compris. C'est pour cela qu'un sursaut d'orgueil doit permettre à Faure Gnassingbé, plus que tout autre, de s'armer de courage et d'audace afin de sauter de son tremplin pour regagner le Togo vrai dans la piscine de l'honneur, de la citoyenneté, de la République et du Grand Pardon. Un autre Togo doit naître, un Togo à Éthique républicaine pour chacune et pour chacun, un Togo de l'après...

Nous n'avons pas le choix... Nous en avons juste les moyens... Pendant qu'il est encore temps... Sortons de la caricature du Togo et de nous-mêmes... Tenons nous y... Tenons bon...


PSA
[19 juillet 2020]


PS: Après vérification sérieuse, en scrutant la caricature de plus près, l'oeuvre caricaturale était de The New Yorker, la parution est du 31 août 2015, par Jack Ziegler... Ma confusion.

Silence


Rédigé par PSA le 08/08/2020 à 20:14



1 2 3