Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Et pourtant elle tourne… Intrigue Politique au Canada
La roue du changement tourne à Ottawa. Tout ceux qui avaient parié que les vendredis soirs, rien ne peut se passer d’excitant dans les parlements démocratiquement élus, et qu’on attendra bien de passer une fin de semaine tranquille, en famille, avant de reprendre les hostilités les lundis matins, tout ceux là ont eu tout faux depuis quelques jours. Face à la crise mondiale annoncée et sévissant déjà aux États-Unis, le chef du parti conservateur et Premier ministre canadien n’a rien trouvé d’extraordinaire que de proposer des réformettes et, au passage, vouloir museler la démocratie en privant les partis politiques des subventions, les femmes des rattrapages en termes d’équité salariale et les syndicats de leur droit de grève jusqu’en 2011. C’en était comme trop ! Et notre PM conservateur semble avoir fait l’unanimité contre lui, du rejet de cette attitude de basse facture à un bris de confiance six semaines seulement après de couteuses élections. Stephen Harper n’est pas homme à reconnaitre ses erreurs. Mais cette fois, tout semble lui échapper : la coalition de l’opposition, décidée, demeure disposée à le renverser. Ce qui me surprend est bien la prise de risque énorme et la facilité avec laquelle Stephen Harper a cru bon de s’attaquer aux acquis d’une société aussi centriste que celle du Canada. Gouvernement minoritaire conservateur, il est pourtant clair que les Canadiens ne désirent pas forcément se retrouver à droite de l’échiquier politique mondial… Bush s’en va, Angela Merkel a des difficultés, notre ami Berlusconi lui est habitué à tout et tout peut lui arriver à tout moment… le balancier socio-économique est désormais majoritairement à gauche au devant d’une crise qui demande des interventions étatiques ciblées dans les grandes économies. Et Harper le savait pourtant avant de décider de jouer avec le feu, dangereusement. Début de mois et semaine difficiles pour Harper et ses partisans qui tentent par tous les moyens de renoncer à leurs aventureuses décisions, et arrêter la roue qui risque de les éjecter du pouvoir. Fascinant tout de même que cette semaine d’enfer politique qui commence à Ottawa. Tout est au rendez-vous : espionnage politique, une Gouverneure générale, Michaëlle Jean, véritablement puissante, un pacte avec le diable politique canadien -le Bloc québécois indépendantiste et représentatif de la majorité des Québécois au Parlement canadien, tout et tout pour me donner le gout d’une inscription dans une faculté de droit ou de science politique… Fascinants monts et merveilles politiques !

Horizon


Rédigé par psa le 01/12/2008 à 00:12
Notez