Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Pour ceux et celles qui le connaissent, Agbéyomé Gabriel Messan Kodjo n’est que dans ses œuvres. Mieux encore, pour les gens de contenu, Agbéyomé donne du bon grain à moudre, autant aux individus qu’aux institutions et aux chancelleries. Stratège politique de pure race, je me souviens conclure une discussion un jour, il y a quelques deux mois, en disant à mon interlocuteur qu’Agbéyomé réussira dans n’importe quel parti politique ; il en a la capacité et le métier. Le texte bilan dont il a la commande illustre bien l’ampleur et la densité du personnage. Rendu public ce 8 avril 2010, ce document de perspective, une « Analyse Bilan », est le type d’apport de réflexion qui a toujours fait défaut au paysage politique togolais, particulièrement du côté des structures organisationnelles qui s’opposent au gouvernement, particulièrement à l’élection de Faure Gnassingbé le 4 mars 2010. Naturellement, le Discours-Message de Jean-Pierre Fabre demeure aussi une solide et satisfaisante référence en termes de contenu qui a aidé à situer le personnage en termes d’horizon politique. Je suis tenté de dire qu’on attend que Faure maintenant… Dans tous les cas, on ne peut que se réjouir de cette sortie majestueuse d’Agbé, une sortie opérée sous le couvert de son « Comité pour la Vérité des Urnes » (CVU). Le dernier point de cette Analyse-Bilan, Entre la vérité ou la falsification des urnes : un choix sans ambigüité, donne un coup de balai qui permet de retrouver les traces d’un engagement ferme et d’un appel à tous on ne peut plus clair. C’est du pur Agbéyomé, celui qui force le respect politique, celui que mon texte « De la Fourberie aux Togolaiseries », ci-joint, publié à la veille des élections a ouvertement soutenu contre une gratuite attaque, lui qui n’a peut-être pas besoin de ma protection... Et toujours, je fonds sous le charme des gens qui ont l’art en partage avec moi, du bel art politique dans ce cas-ci. Écoutons le sacré Agbé dans sa mélodie finale, la Huitième symphonie d’Agbéyomé...


La Huitième symphonie d’Agbéyomé Kodjo
Le peuple togolais doit aujourd'hui choisir entre les personnalités travaillant de concert pour la vérité des urnes et s'opposer de toutes ses forces à ceux qui organisent ou soutiennent la falsification des urnes.

Notre action dans l’immédiat va se décliner de la manière suivante :

  • Soutenir Jean Pierre Fabre comme le Président légitime du Togo et demander au pouvoir sortant d'accepter la vérité des urnes ;
  • A défaut, procéder à l'invalidation de l’élection du 4 mars 2010 et orienter une convergence de vue des responsables politiques sur les priorités nationales ;
  • Doter le Collectif pour la Vérité des urnes de la personnalité juridique et en faire un mouvement citoyen d’utilité publique ;
  • Lancer au Togo et à l’extérieur une campagne de promotion, de distribution et de signature de motion de soutien au CVU auprès de toutes les forces attachées à la vérité des urnes ;
  • Organiser une tournée officielle de tous les principaux responsables soutenant la confirmation de Jean Pierre Fabre comme Président de la République et la promotion de la Vérité des urnes auprès des responsables politiques de la communauté internationale avec un soutien technique des principaux responsables des structures de la diaspora.

Cette action aura le mérite de clarifier le débat politique au Togo !

Le temps est venu de déjouer les grandes manœuvres en vue de la mise en place d'un gouvernement où l’achat des consciences prime sur l’adhésion librement consentie, avec le cortège des débauchages et transhumances politiques tous azimuts.

Ceux, de quelque bord qu’ils viennent, qui décideront d’aller se commettre dans un quelconque gouvernement d’union nationale, présidé par un homme politique dont le pouvoir repose sur la manipulation des résultats issus des urnes, porteront la responsabilité devant le peuple togolais de leur démission en rase campagne devant l’exigence de probité qui seule peut légitimer l’exercice du pouvoir démocratique.

Quoiqu’il en soit la solution d’un Gouvernement d’Union Nationale, ne constituerait une nouvelle fois qu’une solution provisoire vouée à l’échec, comme en portent témoignage toutes les expériences de ce type que notre pays a connues ! Un éventuel gouvernement de réconciliation et de mission ne peut prendre forme que si la vérité des urnes reprend ses droits.

La meilleure alternative dans ce contexte de crise politique grave aux lendemains incertains pour le peuple togolais, est le Dépassement et le Courage. Cela suppose d’opérer le premier choix : reconnaître Jean Pierre Fabre comme Président du Togo et l’installer dans la fonction, ou à défaut opter pour un gouvernement de crise à mandat et à terme précis afin de préparer les échéances électorales selon des règles claires qui permettent de faire émerger des urnes la vraie composition du paysage politique.

L’histoire politique du Togo depuis l’époque de l’indépendance rappelle que l'absence de vérité est à l’origine de la triple crise éthique, identitaire et managériale que connaît notre pays. Seule la vérité des urnes permettra de jeter les bases d'une société de confiance ! C’est la seule voie par laquelle nous bougerons nos pierres à bâtir un Togo Prospère !


Ad Valorem


Rédigé par psa le 09/04/2010 à 00:00
Tags : Agbéyomé Togo Notez