Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Merci MBeki !
Bonne nouvelle du coté de l’Afrique du Sud : Thabo M. MBeki va devoir partir et laisser la place à Jacob Zuma, via une période de transition. Personne n’est en mesure d’assermenter le bilan de ce monsieur à la tête de la première puissance économique et politique africaine. Personne ! Ce gars niait le Sida, louvoyait dans les règlements de conflits africains, participait aux Sommets du G8 sans éclat particulier et, au-delà de tout, menait guerre inutile à son rival Jacob Zuma. Ce dernier va probablement succéder à MBeki et ramener stabilité dans l’ANC historique et majoritaire. Rien ne nous garantit que les capacités et le leadership de Jacob Zuma seront à leur meilleur. Mais, il était temps de dire Merci à ne monsieur ombrageux sans relief particulier. Parlant de couleurs, l’autodidacte Jacob Zuma en apporte : homme à femmes, adepte de la polygamie selon les traditions zoulou, combattant acharné contre toute injustice (à part la polygamie… disent ses détracteurs), à 66 ans, il se pourrait qu’il donne quelques frayeurs à l’establishment qui bloque, depuis, l’indemnisation des populations noires privées et spoliées des terres agricoles pendant les temps d’Apartheid. Populaire et populiste comme il n’est pas permis en politique, Jacob Zuma, cet ancien prisonnier de Robben Island comme Mandela, débonnaire, est ami de tout le monde et aussi un conciliateur hors pair quand il n’entonne pas le fameux chant guerrier zoulou, i[Mshini Wami ]i(Donnez-moi ma mitraillette / Rendez-moi ma mitraillette).Si MBeki a été l’intellectuel ayant aidé à l’installation de l’ANC dans les universités durant les dures périodes de lutte contre l’Apartheid, Zuma est exactement celui qui savait organiser le terrain et les combattants armés. Naturellement, il reste proche des milieux communistes et syndicaux comme le fut Mandela lui-même, le prestige en moins... Il demeure que sous nos yeux, l’histoire devient fascination et curiosité lorsque les petits de ce monde, quasi illettrés sans aucun diplôme sauf celui de la vie, atteignent ce niveau. MBeki parti, Zuma saura-t-il devenir un homme d’État ? En attendant, en dehors des caricatures du personnage Zuma, la dernière devinette en circulation en Afrique du Sud est : Combien d’enfants possède Jacob Zuma ? C’est une blague de lèse-majesté car l’intéressé lui-même n’a jamais pu confirmer un chiffre, alors que le partant, MBeki n’en a aucun à ma connaissance. L’Afrique du Sud, le pays arc-en-ciel, passe ainsi d’un extrême à un autre sur tous les plans. i[Quo ça donne ]i? Nous attendons tous de voir!

Horizon


Rédigé par psa le 21/09/2008 à 08:12
Notez