Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Monsieur n’a pas le goût des Africains!
Décidément, la rupture ne ressemble en rien à quelque chose de prévisible. Personne n’a vu venir celle-là ; cette mesure que même un membre du gouvernement a qualifié de dégueulasse. Cette France là, virevolte et s’abat sur elle-même, face contre terre, le dos tourné à son histoire. Il est vrai que la question de l’immigration, surtout celle de la régulation du flot des miséreux du monde en développement vers les pôles plus vivables n’offre pas de solution miracle. Ici, il faut faire preuve d’imagination et d’humanité au regard d’une réalité beaucoup plus complexe qu’elle ne parait au terme des analyses hâtives. Tous les Africains n’ont jamais été qu’en Afrique, pas plus que ne sont restés en Europe que les Européens, encore moins les Français et autres. L’histoire n’explique pas tout, mais sa pesanteur est réelle et elle a façonné le monde comme elle est. Que serait les uns sans les autres ? Nous devons tous composer, ensemble, pour redessiner ce monde autrement, au plus proche de notre satisfaction et de nos idéaux. Et ce Monsieur là qui semble arrivé dans un monde bien plus vieux que lui, dans sa volonté de rupture et de changement, doit apprendre à naviguer dans les marges du raisonnable et non dans les eaux stagnantes de la stigmatisation de ceux et celles qu’il considère comme des étrangers. Car, on ne peut pas tout aliéner, voire falsifier la science pour la mettre seulement au service du goût de soi, dans un monde que plus personne ne réussira à cloisonner pour se protéger contre l’autre. Il avait raison ce Français qui disait si bien : Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. Et la France ne ruinera pas son âme en instituant l’inacceptable de la collecte des ADN avant d’émettre des visas de séjour. Et surtout des visas demandés par les Africains. Il faudra bien que quelqu’un lui explique l’Origine du monde qui n’est pas aussi protégée qu’il le pense.


Ad Valorem


Rédigé par psa le 12/10/2007 à 09:50