Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Dans la Sarkozie, les fuites sont légion. Certaines, cependant, semblent plus contrôlées que d’autres. Mercredi, après une réception de parlementaires à l’Elysée, un député de la majorité a fait savoir, via Twitter, que le président remanierait son gouvernement en octobre, entendant tirer «sévèrement les conséquences du comportement de ses ministres». Depuis plusieurs semaines en effet, le pouvoir est ébranlé par une série de révélations nauséabondes sur les pratiques de ses représentants, des cigares de Christian Blanc au logement de fonction de Fadela Amara en passant par les arrangements fiscaux de «Madame» Baroin. Mais plus que toutes, c’est l’affaire du ministre du Travail Eric Woerth qui éclabousse la Sarkozie.


Salvador Dali, Rose méditative
Salvador Dali, Rose méditative
L’histoire, en réalité, est constituée de multiples actes. D’abord, la femme du ministre est engagée en 2007 – date à laquelle son mari est nommé au budget – dans la société gérant la fortune de Liliane Bettencourt, la plus riche héritière de France, suspectée de cacher une partie de son magot à l’étranger – le notaire «Schtroumpf», à Vevey, en saurait quelque chose. Monsieur, donc, traque les fraudeurs du fisc, tandis que Madame œuvre pour l’une d’entre eux. Madame aurait d’ailleurs été engagée pour faire plaisir à Monsieur. Liliane Bettencourt, pendant ce temps, finance une partie des campagnes de l’UMP, à l’invitation de son gestionnaire de fortune Patrice de Maistre. Eric Woerth reçoit un chèque.

Ces liens ont été divulgués par Médiapart grâce aux enregistrements de conversations privées entre Patrice de Maistre et sa cliente, réalisés par le majordome de la milliardaire. D’autres révélations se sont ajoutées ensuite: en janvier 2008, Eric Woerth a lui-même décoré Patrice de Maistre de la Légion d’honneur. Plus récemment, il a dîné avec Robert Peugeot, après que celui-ci s’est fait cambrioler quelques lingots d’or. Selon le Journal du Dimanche, le montant du vol serait passé de 500 000 à 150 000 euros, par crainte d’un contrôle fiscal. Début juin, l’héritier du géant automobile a également reçu la Légion d’honneur des mains du ministre, passé au Ministère du travail.

Médiapart, en outre, épluchait hier les comptes de «l’Association de soutien à l’action d’Eric Woerth», basée en Picardie et dont les objectifs restent assez obscurs. Où l’on apprend que l’UMP a plusieurs fois versé des sommes importantes à cette petite structure. Eric Woerth, justement, est trésorier de l’UMP depuis 2002. Hier toujours, le Canard enchaîné consacrait une page à la carrière du ministre-comptable, revenant sur ses débuts à l’Agence de développement de l’Oise auprès d’Yvonne Casetta, la banquière du RPR plusieurs fois condamnée. Là, le trentenaire aurait largement profité des fonds publics à titre personnel. Le Canard rappelle encore la clémence de Bercy à l’égard de la famille Wildenstein, dont les milliards sont ingénieusement dispersés hors de France et dont le fils cadet est membre de l’UMP et ami d’Eric Woerth.

Tout cela commence à faire beaucoup. Les médias farfouillent, l’opposition dénonce et Sarkozy remanie? «Ce remaniement était prévu depuis les régionales afin d’avoir un gouvernement plus serré et plus efficace en vue des présidentielles. En revanche, cette annonce est sans doute liée au contexte et à la volonté de faire retomber la pression», relève Pascal Perrineau, directeur du Centre de recherche politique de Sciences Po. Pour l’heure, le chef de l’État et la majorité ont serré les rangs derrière leur ministre du Travail, indispensable VRP de la réforme des retraites. «Il n’est pas dit qu’Éric Woerth soit concerné par ce remaniement futur. La question se posera peut-être plutôt de changer de premier ministre, il est rare de garder le même pour un mandat entier», estime Pierre Bréchon, directeur de l’Institut d’études politiques de Grenoble. Dans tous les cas, l’ajournement à octobre du remaniement pourrait permettre d’avancer sur le dossier des retraites, d’autant que la mobilisation syndicale est prévue pour septembre.

Éric Woerth jure être la victime d’une volonté de nuire à la réforme. «Jusque-là, la France n’avait jamais été très regardante sur ces questions de conflit d’intérêts. Être chargé de la récolte de fonds du parti majoritaire, en même temps que ministre du Budget et maire de Chantilly, où se côtoient nombre de grosses fortunes amatrices de courses hippiques, est malsain mais légal, analyse Pierre Bréchon. Cela dit, je ne crois pas que ces révélations soient liées aux retraites, mais plutôt à l’affaire initiale Bettencourt-Banier. Cela a donné du grain à moudre aux journalistes, qui sont ensuite tombés sur Woerth.» Ladite affaire est celle qui oppose la fille de la milliardaire au photographe François-Marie Banier, accusé d’«abus de faiblesse». Il aurait profité du grand âge de Liliane Bettencourt pour mettre la main sur sa fortune. Le procès est censé débuter aujourd’hui même. Est-ce le mois de la Prise de la Bastille?/////// Caroline Stevan

Silence


Rédigé par psa le 01/07/2010 à 01:01