Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Avant que Donald Trump ne soit attiré par La Maison blanche et le bureau ovale, il était préoccupé par son occupant, le président Barack Obama, interrogeant publiquement sa ville natale et le décrivant en privé comme...


L’escroc et le "Faux-Bama"



CNN │ Avant que Donald Trump ne soit attiré par La Maison blanche et le bureau ovale, il était préoccupé par son occupant, le président Barack Obama, interrogeant publiquement sa ville natale et le décrivant en privé comme "un candidat mandchou" qui n'a obtenu ses diplômes de la Ivy Ligue (grandes universités américaines) qu’à cause de la politique de discrimination positive. C’est ce que révèle, le nouveau livre de l'ancien avocat de Trump, Michael Cohen.

Le mépris de Trump pour Obama était si extrême qu'il a poussé son obsession un peu plus loin, selon Cohen: Trump a embauché un "Faux-Bama" pour participer à une vidéo dans laquelle Trump "rabaissait systématiquement le premier président noir puis le renvoyait".

Le livre de Cohen, "Disloyal: A Memoir", ne nomme pas l'homme qui aurait été embauché pour jouer Obama ou ne fournit pas de date précise pour l'incident, mais il comprend une photo de Trump assis derrière un bureau, face à un homme noir portant un costume avec une épinglette du drapeau américain apposée sur le revers. Sur le bureau de Trump se trouvent deux livres, l'un affichant le nom d'Obama en grosses lettres.

CNN a obtenu un exemplaire du livre de Cohen avant sa publication mardi.

En tant qu'initié qui a passé des années en tant qu'avocat personnel de Trump et "réparateur" autoproclamé, Cohen dit qu'il est uniquement équipé pour se déchaîner sur Trump, que Cohen décrit comme "un tricheur, un menteur, une fraude, un intimidateur, un raciste, un prédateur, un escroc" et une personne intéressée à utiliser la présidence exclusivement à son avantage financier personnel.


[ Vivement que l’imposture du raciste escroc prenne fin le 3 novembre 2020… Que les Américains corrigent leur propre erreur. Ils en ont les moyens; les moyens de sortir les États-Unis du ridicule. On peut mieux faire, lorsque l’on est Américain, et l’on doit pouvoir mieux faire dans quelques semaines… PSA ]


●6 septembre 2020●


Mot à Maux


Rédigé par PSA le 06/09/2020 à 10:12
Tags : Cohen Faux-Bama Obama Trump Notez



Il y a plus dangereux que les contestations politiques dans un pays. Ce qu’il y a de plus dangereux, c’est l’étouffement des populations par la violence d’État assidue, conquérante, en vue du confort dans l’inaction politique et dans la dormance gouvernementale, et pour un silence total digne d’un Peuple au cimetière.


Togo… La République Cimetière
Il ne se passe pas grand-chose au Togo. Les acteurs politiques se regardent en chiens de faïence, immobiles et impassibles. Six mois après les élections du 22 février 2020, de l’économie à la politique, en passant par l’effervescence sociale et culturelle, tout est à l’arrêt ; la République aux oubliettes, les affaires à la dormance, l’ordinaire à la débrouillardise, à la corruption et au sauve-qui-peut. L’Éthique républicaine est aux arrêts; elle est menottée au quotidien.

Une situation aussi inextricable, au Togo, ne peut continuer à créer le silence. Tout un pays, le Togo, continue à vivre une expérience irréelle, comme résultat de l’usage excessif de la force brute sur les populations et sur les adversaires politiques. Le Togo s’est placé dans une posture fictive pour son époque.

La quête de démocratie ne peut continuer à être rayée du Togo, et toute velléité d’émancipation citoyenne ou de pensée de retour à la République, aussi violemment réprimée au moindre soupçon. À vaincre sans péril ni contestation, l’on ne peut que triompher sans aucune gloire ni possibilité de jouissance d’une prétendue victoire à 70%.


Évidente anomalie!


En l’état actuel, le Togo est vidé de sa substance. Le pays reste dans un état végétatif, pâle et blafard, incompatible avec son époque ainsi que les évolutions palpables des autres pays de son environnement immédiat. Nul ne peut imaginer les militaires togolais en phase avec les autres citoyens, à l’exemple du Mali, du Burkina, du Ghana et autres. La terreur instituée et véhiculée par les uns fait fuir les autres à la seule apparition, et de loin, de la gent en uniforme. C’est toujours ça en 2020, le Togo de frayeur accumulée et de profond traumatisme.

Comme si l’évolution du monde s’est arrêtée aux frontières du Togo, comme si l’alternance ou le changement n’est plus à l’ordre du jour, la démocratie effective ne peut être effacée de l’âme de tout un pays. Un contexte aussi paradoxal ne peut continuer à créer la quiétude. Bien au contraire, ce contexte doit déranger les tenants d’un tel pouvoir impérieux et dictatorial.

Il y a plus dangereux que les contestations politiques dans un pays. Ce qu’il y a de plus dangereux, c'est la perte de confiance, c’est l’étouffement des populations par la violence d’État assidue, conquérante, en vue du confort dans l’inaction politique et dans la dormance gouvernementale, et pour un silence total digne d’un Peuple au cimetière.

La gloire d’un pays, celle de ses dirigeants, c’est le sourire et l’enthousiasme de la liberté au visage des citoyens. Un sourire et un enthousiasme qui contribuent aussi bien au Produit national brut qu’au Bonheur national brut. Par les temps qui courent, avec ou sans masque, n’allez pas demander aux Togolaises et aux Togolais de vous offrir leur sourire et leur enthousiasme… Jusqu’à quand ?

Il est évident que ce paradoxe, une telle incongruité monarchiste dans une République au 21e siècle, ne peut plus durer longtemps… Éduquons en conséquence nos réflexions ainsi que nos actions et… Tenons bon !



Mot à Maux


Rédigé par PSA le 22/08/2020 à 07:00
Tags : Démocratie Togo Éthique Notez



1 2 3 4 5 » ... 168