Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Faure Gnassingbé étant à l'extérieur, on savait qu'un coup fumeux avait été préparé contre l’arrivée de François Boko le 28 mars 2019 à Lomé. C'est un classique togolais…


"Faire Volte-Face " de Paule-Monique Allard
"Faire Volte-Face " de Paule-Monique Allard

Faure Gnassingbé étant à l'extérieur, on savait qu'un coup fumeux avait été préparé contre l’arrivée de François Boko le 28 mars 2019 à Lomé. C'est un classique togolais... Le régime n'a pas de parole. Aucunement ! Ce n'est pas pour rien que la légitime alternance, même hybride, tarde au Togo. Tout est recommencement éternel et exaspération constante, face à l'invouloir d'une bande de peureux et de couards entourés des Adowuinon qui ont confisqué le Togo ; tout un pays devenu une terre de mafia, une propriété personnelle...

Une fois encore, la lumière est projetée sur l’essentiel : ce n'est pas l'opposition togolaise et ses acteurs qui sont mal organisés. Le régime togolais est imperméable à tout changement, et sous toutes les formes et senteurs. Tout ce qui réussit ailleurs, toujours et toujours bute et trébuche sur l'invouloir arrogant et désespérant, illogique et illégitime, d'une clique d'amis sans foi ni loi.

C'est cela le Togo...

C'est malheureusement le Togo pour lequel, contre lequel se battent sans arrêt, jour et nuit, des générations de citoyens, jeunes et vieux, femmes et hommes, aussi doués les uns que les autres. Deux générations déjà, dont une complètement sacrifiée dans une lutte pour la Dignité humaine, une lutte qui ne finit pas de finir...

Une fois encore, c'est ENSEMBLE que les Togolaises et les Togolais, en toute constance et intelligence, en toute Rigueur et Intégrité, viendront à bout de cette imposture pour parvenir au retour à la République sur la Terre de nos Aïeux que nous avons le devoir infalsifiable de laisser en mieux, libre et digne, aux générations futures.

Que de partout, au Togo et dans sa diaspora, s'élève et grandisse cette conscience définitive qu'un pays ancien, effroyable et inacceptable, se ferme péniblement. Aidons à sa fermeture définitive. C'est une loi immuable de tous les temps : Rien n'est permanent, sauf le changement. L'enfant têtu et capricieux qui garde sa mère éveillée ne dormira pas lui-même aussi. Nous ne renoncerons pas au Togo, à la fierté et à la dignité de nous-mêmes, celles de nos illustres devanciers, celles des générations futures. Tenez-le pour dit !

Mot à Maux


Rédigé par psa le 29/03/2019 à 01:04



C’est la revanche de la Dignité. Une Dignité qui tient à repousser l’oppression permanente d’une dictature de se concevoir sans le pouvoir. Le Togo vit son plus grand danger… Un de plus. Ce Togo de la misère et de l’exaspération politique fait désormais la graine des démocrates, révoltés par le passage en force du gouvernement vers des élections législatives non consensuelles, et très risquées. C’est la banalisation du mal au Togo. Une fois encore, une fois de trop…


Le Togo à sa Porte du Non-Retour


Le dernier mois de l’année 2018 décidera de l’avenir du Peuple togolais. Simplement, en plus d’un demi-siècle usurpé, le régime togolais a réussi à n’incarner rien d’autre que la tromperie. La dernière menterie, l’interdiction des activités de la C14, tient de la provocation et est prétextée à la répression des citoyens ; une sorte de détention préventive de tout un Peuple en colère. Tâche difficile que de piétiner indéfiniment « les raisins de la colère » d’un Peuple ; dans ces conditions, le Peuple va toujours plus loin.

Les Togolais se retrouvent précipités dans une confrontation que ne laissait pas présager la Feuille de Route de la CEDEAO. Cet ultime affront leur est inacceptable. C’est à croire que la CEDEAO, à tout prix, voulait banaliser le mal togolais, à travers une date indue et fantaisiste qui ne se justifierait que par la survenance des législatives avant le prochain Sommet des chefs d’État. Un pacte irrationnel, une échéance illogique, au regard de l’histoire politique rude du Togo.

Il est entendu par les citoyens du Togo que « Tout ce qui est mort comme fait, est vivant comme enseignement. » Le passé politique togolais renseigne et enseigne énormément. Dispersés, deux à deux rassemblés ou à plusieurs, les Togolais ont droit à l’alternance et devoir de Dignité. La quête des réformes en vue des élections crédibles est le seul principe salutaire au Togo. Toute autre acrobatie est semence d’irresponsabilité.


Le Peuple est Tout… Aussi Invincible au Togo

C’est reparti pour la contrevérité des urnes au Togo. Ce régime a atteint le fond de l’abîme et il refuse de rebondir. Trop c’est trop ! Le Peuple togolais ne veut plus du régime Gnassingbé, de ses Adowuinon et satellite. Ces bruits que vous entendez sont la chute de toutes les idolâtries qui accompagnaient le régime jadis, en un temps révolu. Avec toutes ces manifestations pacifiques, tout est possible si rien n’arrête l’obstination à la tragédie politique au Togo.

C’est la totale. C’est véritablement la finale : « La raison tonne en son cratère. C'est l'éruption de la fin. Du passé faisons table rase. Foule esclave, debout, debout. Le Togo va changer de base. Nous ne sommes rien, soyons tout. » Ce qui reste dans les cœurs meurtris des Togolais, c’est le retour à la République, c’est la Démocratie, la Réconciliation, le Développement partagé : ce n'est donc pas de tomber sous les assauts de la dictature quinquagénaire, qui empêchera les femmes et les hommes du Togo de continuer à rêver d’un pays de Dignité. Ces élections n’ont pas de raison d’être.

De la C14, les nouvelles de la mise en bouche initiale sont fraîches, bonnes, déterminantes et méthodiques. Il apparaît clairement que les jours menant au 20-décembre-2018 sont capitaux. Un demi-siècle durant, le Togo n’est pas resté le seul pays à ne pas connaître aucune forme d’alternance pour rien, dans toute l’Afrique de l’Ouest. Le régime togolais est implacable. Aucune alternance politique imaginée par le pouvoir lui-même au Togo, sauf les contorsions pour s’y éterniser ; c’est beaucoup trop d’imposture et d’invouloir pour ne pas être mentionné.

Le rapport à la Liberté est pourtant indétrônable au Togo, lorsque « viennent les tyrans » désireux de s’approprier de la République. C’est écrit, c’est chanté, c’est entendu : « dans les grandes noirceurs, sous le feu des chasseurs, contre la tyrannie, la Liberté sait reprendre sa course, plus haut, ouvrir ses ailes et refaire son nid sur la même Terre de nos Aïeux ». Ce Togo ne peut plus reculer. Le Togo franchit la porte du non-retour à la tyrannie incompatible à son époque.



Mot à Maux


Rédigé par psa le 10/12/2018 à 01:00



1 2 3 4 5 » ... 161