Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est essayiste, partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Les citoyens du Togo ne sont pas des chevaux de fiacre qui attendent patiemment Faure Gnassingbé, pour qu’un jour celui-ci se décide à reconnaître l’ascendance de la démocratie sur le système autocratique dont il afflige le pays. Le plus dramatique n’est pas que l’absence de dialogues sincères entre Togolais, c’est plutôt la désolation qui se lit sur tous les visages. Avec raison, les citoyens du Togo s’attardent sur la démocratie, l’exigent et n’en dorment pas sur tous les fronts...Jusqu'à la victoire finale.


Une Féconde Colère Togolaise


Les citoyens du Togo ne sont pas des chevaux de fiacre qui attendent patiemment Faure Gnassingbé, pour qu’un jour celui-ci se décide à reconnaître l’ascendance de la démocratie sur le système autocratique dont il afflige le pays. Le plus dramatique n’est pas que l’absence de dialogues sincères entre Togolais, c’est plutôt la désolation qui se lit sur tous les visages. Avec raison, les citoyens du Togo s’attardent sur la démocratie, l’exigent et n’en dorment pas sur tous les fronts...Jusqu'à la victoire finale.


Ainsi, deux générations de Togolais n’auront connu que le régime Eyadema et Gnassingbé, père et fils. Une fois encore, et une fois de plus, une année d’invouloir vient d’être bouclée. Le 22 février 2020, cette fois-là, le Peuple togolais a choisi le candidat de la Dynamique Mgr KPODZRO (DMK) pour conduire la destinée du pays après une présidentielle bien particulière chez les adeptes du changement, et du fait même du rôle prépondérant que le religieux de 90 ans, Philippe Fanoko KPODZRO a joué dans le processus électoral.

Une fois de trop, l’invouloir du régime sortant de Faure Gnassingbé confisque le pouvoir au détriment de l’élu du Peuple, cette fois-ci Gabriel Agbéyomé KODJO. C’est malheureusement la pratique du régime militaro-clanique qui s’est emparé du Togo depuis plus d’un demi-siècle. Le côté haletant de chaque année qui passe, chaque mois et chaque jour, le côté suffocant de la situation absurde de refus d’alternance que vivent les Togolaises et les Togolais ont fini par atteindre l’insupportable et la consternation pour déborder vers des soutiens et des dénonciations extérieures au pays. Tant mieux !


Le Promontoire InterÉCHANGES

Parfois, sous une désolation, il y a une éclosion, une détermination même ; c’est la colère de la détermination qui donne un tel regain d’énergie. C’est ce qui s’observe le plus, à travers toutes les initiatives des Togolais de l’intérieur comme ceux de la Diaspora. Une liste exhaustive des prisonniers politiques des uns, et des occasions d’échanges de perspectives stratégiques chez les autres. L’avenir démocratique du Togo n’est nullement éteint pas toutes ces années de supplices, de peines et de tourments.

Comme l’aurait notifié Victor Hugo lui-même, la renaissance d’une République démocratique, au Togo ou ailleurs, « est fondée en droit, en attendant qu’elle soit fondée en fait. Vous existez, donc elle existe. (…) Vous êtes le commencement d’un grand avenir. » Il ne peut en être autrement alors que tant de citoyens désirent la même chose en même temps, nous dirait-il : « l’inviolabilité de la vie humaine, l’abolition du meurtre sous toutes les formes, la résorption de la pénalité par l’éducation, le droit de la femme, le droit de l’enfant », la réconciliation, le développement, etc.

Jusqu’à ce jour, 22 février 2021, les hommes et les femmes du Togo se battent sur différents remparts. Ni plus ni moins, il s’agit de fonder une citoyenneté nouvelle, pour des gens qui ont su dire NON, chaque fois, à une série d’impostures électorales depuis tant de décennies. Tellement, qu’aucune proclamation de résultats électoraux fantaisistes n’a jamais su arrêter la suprématie de la conscience des citoyens à poursuivre la vérité des urnes.

Une fois encore, c’est ce long chemin vers la démocratie qui sera explorée par les rencontres InterÉCHANGES initiées par InterTogo.org://

InterÉCHANGES, ce promontoire de réflexion et d’actions doit pouvoir surplomber le Togo et offrir des perspectives et des actions, surtout celles qui sauront refléter la réalité et la perméabilité du terrain au changement. Le rendez-vous du 28 février 2021 donnera d’ailleurs le ton de cette capacité à nourrir le devoir inaliénable du changement au Togo. Ça promet !


●22 février 2021●


Ad Valorem


Rédigé par PSA le 22/02/2021 à 03:03



Une nouvelle semaine commence. Cette pleine semaine est la dernière que passera à la Maison Blanche son locataire actuel. Cette semaine fait dos à celle qui a vu déferler une violence inouïe sur le Capitole, à Washington DC, et sous l’instigation du prétendu président des États-Unis d’Amérique, Donald J. Trump…



Une nouvelle semaine commence. Cette pleine semaine est la dernière que passera à la Maison Blanche son locataire actuel. Cette semaine fait dos à celle qui a vu déferler une violence inouïe sur le Capitole, à Washington DC, et sous l’instigation du prétendu président des États-Unis d’Amérique, Donald J. Trump…

À elle seule la vidéo du célèbre acteur et homme politique américain, Arnold Schwarzenegger, met en perspective le devoir de non-complaisance qu’il nous faut avoir, fermes démocrates de partout à travers le monde, à l’encontre des briseurs de démocratie, les briseurs des principes démocratiques qui ne sont pas que des briseurs de vitres.

Il n’y a aucune tolérance à avoir vis-à-vis de Donald Trump qui, mercredi dernier, le 6 janvier 2021, donnait feu vert à des gens sans scrupule de marcher sur le Capitole pour arrêter la dernière formalité de certification nationale, fédérale, de l’élection de Joe Boden qui s’y déroulait.

Il n’y a aucune tolérance à avoir vis-à-vis d’un malade égocentriste, raciste, incompétent, perdu en politique sans y avoir cru lui-même. Il n’y a aucune confusion à avoir entre les règles et les principes universels de démocratie et l’apothéose de la déferlante mensongère et frauduleuse des républiques bananières que le Donald Trump voulait expérimenter à Washington DC.


Briseurs de Démocratie


Pour Arnold Schwarzenegger, Républicain comme le président américain, « le président Trump a cherché à inverser le résultat d’une élection, et d’une élection juste. Il a tenté un coup d’État en trompant les gens avec des mensonges » énormes, ses trumperies hyperboliques. Oui, il n’existe pas de fraudes massives dans les démocraties avancées. Ça n’existe tout simplement pas aux États-Unis, au Canada, en France, en Angleterre, en Suisse, en Autriche, nulle part dans les démocraties avancées.



Mais, celui qui restera dans l’histoire comme le plus mauvais président, Donald Trump, parce qu’il avait une clientèle désespérée d’être sevrée de mensonges, a inventé comme à son habitude sa Journée de Cristal ; cristal comme les vitres brisées des magasins juifs du temps des nazis. Une Journée de Cristal en démocratie, ça s’appelle un coup d’État ; c’était ça le mercredi 6 janvier 2021, au moment où certains dégustaient paisiblement la galette des Rois, ne pensant jamais vivre une journée d’horreur historique totalement inacceptable.

C’est clair pour Arnold Schwarzenegger : Trump est un dirigeant politique raté et défaillant. Il rappelle les sombres dirigeants des obscures époques révolues dont certaines parties du monde ont pu se défaire, et que plusieurs pays africains –mon Togo natal y compris-, cherchent à s’en débarrasser. Comme le rappelle Arnold Schwarzenegger, être patriote c’est servir la démocratie et non son parti politique… On dirait qu’il parlait aux hommes et aux femmes du Togo, du Gabon, de la Cote d’Ivoire et que sais-je encore.

J’ai mis du temps à me décider d’écouter la vidéo de l’ancien gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger. C’est finalement une intervention édifiante et historique que j’ai découverte ; un document truffé de son propre vécu autrichien avant son immigration aux États-Unis, un document vidéo éclairante, exemplaire et puissamment recommandable. Arnold Schwarzenegger s’adressait d’ailleurs à tous les citoyens du monde, vous et moi, chacune et chacun de nous, surtout celles et ceux qui ne deviendront jamais ce auquel ils sont supposés s’opposer sous tous les cieux : les Briseurs de Démocratie, ces tueurs de rêves et de "Désir d’Avenir".


*PSA*
[11 janvier 2021]


Ad Valorem


Rédigé par PSA le 11/01/2021 à 21:40



1 2 3 4 5 » ... 137