Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Christina Aguilera rime avec Zuma
Christina Aguilera rime avec Zuma
C’est une semaine bien tranquille qui s'est terminée ce samedi. Une telle tranquillité n’en cache pas moins quelques évènements qui me sont d’intérêts dont les élections sud-africaines qui ont donné la victoire à Jacob Zuma –une réalité qui donne une saveur particulière à la fête nationale du 27 avril 2009, et quelques déclarations non moins anodines de nos amis Dominique de Villepin et Édem Kodjo. Jacob Zuma mérite notre respect. Et, en même temps, nous formons le souhait qu’il saura garder son enthousiasme et son humanité pour devenir un illustre successeur de Nelson Mandela, après l’intermède bizarroïde et ennuyeuse de l’insipide Tabo Mbeki. Pour de l’action, notre Jacob Zuma doit pouvoir nous en garantir : opinion, femmes, enfants et autres, c’est son genre et personne ne perd quoi que ce soit à attendre qu’il s’installe au pays arc-en-ciel. C’était un tantinet amusant d’apprendre cette même semaine que Dominique de Villepin a eu de beaux moments d’aventures amoureuses avec Ségolène Royal. Oui, Dominique et Ségolène s’étaient amourachés du temps de leurs études à l’École nationale d’administration (ENA). Oui, les moments des travaux d’étudiants sont aussi des beaux moments de camaraderie parfois intenses et surtout inoubliables. Notre Dominique ne l’a pas oublié qu’il l’a reconnu sans ambages cette semaine. Et cette semaine, sur France 3, notre ami reconnaît qu’il pourrait être candidat aux présidentielles françaises de 2012. Propos candides à mon point de vue ; propos mignons également car l’homme possède le physique de l’emploi ainsi que la prestance. Lui restera à développer le contenu qui va avec cette ambition encore péremptoire et incisive dans son propre camp de la majorité présidentielle française. Cet autre énarque moulu de compétence, de prestance et de vision, Édem Kodjo, semble être prêt à passer les commandes de son parti, la Convergence patriotique panafricaine (CPP), à d’autres personnes de sa garde rapprochée. Le congrès de ce parti de grande modération politique et de dépassement des clivages inutiles, ouvert ce samedi à Lomé, fait ainsi face à cette réalité du changement. Ce serait une bonne chose qu’Édem Kodjo commence à se dégager et se libérer progressivement afin d’avancer dans ses mémoires, rééditer le fameux « Et demain l’Afrique », trouver du temps pour nos amis les Malgaches, à ses nombreux admirateurs et naturellement à ses proches. C’est aussi dans cette semaine de modération et de tranquillité que Faure Gnassingbé a commencé à entendre raison, reconnaissant qu’il fût allé trop vite et trop lourdement contre son frère de Kpatcha. Et tous les sorciers de la légalité sont en train de voir comment on peut faire un procès à Kpatcha sans lui en faire du tout. Drôle de semaine tout de même ou certaines choses se sont néanmoins éclaircies comme au bon vieux temps d'une Aguilera.

Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 26/04/2009 à 00:09