Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Geoges Braque
Geoges Braque
Nouvelle importante qui défraie les chroniques en Colombie et partout, la mort de « Mono Jojoy », le chef militaire et un as de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie, le FARC. Pour donner toute la nouvelle, Jorge Briceno –de son vrai nom, aurait succombé à la suite d’un bombardement de l’armée régulière de la fameuse région de La Macarena au centre de la Colombie de l’Amazonie forestière. Mais alors…

Ce retour particulier du FARC dans l’actualité me fait réaliser de nouveau que cette dénomination n’est pas loin du FRAC togolais, qui est plutôt le Front républicain pour l’alternance et le changement. Je n’ai jamais aimé ce nom, et l’ai souvent dit en privé comme trop révolutionnaire. Naturellement, tout ce que je peux aimer ou ne pas aimer n’empêche pas ces entités d’exister... Et ne pas aimer la dénomination FRAC n’a rein à voir avec son rôle et le côté tout à fait respectable de sa mission politique au Togo voire de son rôle dans le paysage togolais. Il demeure que le FRAC togolais m’est trop FARC colombien, et cela témoigne à suffisance du peu d’attention investi dans le choix des dénominations, dans l’adoption des noms des organisations, même provisoires.

En projetant ce constat sur l’avenir, j’espère que la nécessaire refondation de l’opposition togolaise –fondamentale à la démocratie, saura se donner une appellation plus songée. Et un nom parle et résonne; un nom est une présence et une représentation permanente, un ambassadeur et un porte-parole itinérant. Comme tel, un nom se doit d’être porteur d’un message puissant, clair et efficace en plus de rendre témoignage, si possible, devant l’histoire. Pourquoi faire moins si l’on est capable de faire plus? En toute occasion, je veux dire… et sans aucun jugement de valeur, puisque peu n’est rien d’autre que soustraction, peu est Mono, Mono Jojoy. Il est donc temps de passer du FRAC à un véritable Mouvement d'ensemble qui additionne les intelligences politiques, les intelligences d'actions politiques, les as et non pas les égos et les égoïsmes fondateurs de cette opposition togolaise qui a mal vieilli en seulement vingt ans.


Mot à Maux


Rédigé par psa le 23/09/2010 à 19:19