Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Plus capable d’entendre ça, moi! La nouvelle théorie du « Faire sa part ». C’est la théorie minimaliste inventée par notre ami, le professeur Aimé Tchabouré Gogué, pour justifier et asseoir pour de bon l’absence de résultats, le culte constant du non-résultat dans le paysage politique togolais. « Faire sa part! » depuis vingt ans à la même place ou en reculant, tous les derniers de classe ne diront pas mieux, eux aussi font leur part. Le Togo a plus que jamais besoin de résultats et d’actions politiques innovantes. Le Togo est fatigué d’être dernier de classe à cause du manque de résultats et de la complaisance institutionnalisée, et à chaque fois renouvelée par sa propre classe politique. Plus capable, moi, de supporter cette braderie de l’engagement politique!


Cadel Evans a fait plus que sa part en cyclisme
Cadel Evans a fait plus que sa part en cyclisme
Le Togo est au-dessus de nos amitiés. Je ne suis pas à l’aise devant l’insuffisance notoire de cette nouvelle théorie politique qui tente de s’incruster dans la conscience des politiques togolais. Curieuse théorie politique découverte par notre ami, Aimé Gogué et qui, malheureusement, ne repose sur rien et sur rien de solide du tout : Faire sa part. Et cela se répète pour tenter de devenir une béquille à l’inaction, un refuge argumentaire de la débonnaireté, un argumentum ad nauseam.

Voilà des lustres que les citoyens togolais font quotidiennement des sacrifices extrêmes pour connaitre la démocratie, à tout le moins une gouvernance autre. Si en retour, c’est réellement « Faire sa part » que ces citoyens doivent recevoir comme réponse, il y a méprise et incompréhension.

La supercherie n’est pas nouvelle dans le paysage politique togolais. Pendant une trentaine d’années, l’absence de résultats caractérisait Gilchrist Olympio, celui qui sur-dominait la classe politique togolaise en se nourrissant de la peur et de la complaisance des uns et de l’incompétence et de l’inaction des autres. Cette incapacité politique notoire intronisée par le Gil Olympio avait atteint son paroxysme dans le naufrage politique de l’intéressé lui-même : une ovation de boue survenue il y a quelque quinze mois, au grand désarroi des populations togolaises tenues en haleine pour un changement de leur sort sur une terre promise et toujours invisible.

En toute chose, que ce soit en politique ou en affaires, personne ne peut bâtir sa stratégie sur la théorie inconsistante du « Faire sa part », même pas au Togo; surtout pas au Togo où la population est carrément confrontée à l’indignité de la misère au quotidien, comme en fait foi ce message, très symptomatique, reçu de Lomé hier même, le samedi 23 juillet 2011 :
« Bonjour Pierre,
J'espère que vous vous portez tous bien. J'avais promis que nous devons nous échanger des nouvelles de temps en temps, mais compte tenu des conditions difficiles dans lesquelles je me trouve: la pauvreté, la misère, je n'ai pas pu y arriver. (…)
»

Nous sommes vraiment loin de la théorie politique. À cette réalité, un leader politique tout comme une femme d’affaires ne survivra pas longtemps en se motivant ou en lançant à ses troupes et collaborateurs : les filles, les gars, juste faire sa part!

Une telle aberration politique a simplement trop duré, pour le temps qu’elle a duré. Il y a beaucoup mieux à faire et à offrir aux Togolaises et au Togolais, après cinquante années d’indépendance et de promesses de lendemains politiques enchanteurs que du « Faire sa part » politique endormeur. Faites un bilan de vos actions et vous verrez alors que « Faire sa part » n’a nullement sa place dans un engagement politique au Togo, que ce soit celui de l’illustre défunt Tavio Amorin ou encore celui du parfait inconnu zémidjan « maitrisard » actif et toujours hebdomadairement gazé pour un lendemain meilleur à ses enfants. En politique pour seulement Faire sa part? À d’autres!



Mot à Maux


Rédigé par psa le 24/07/2011 à 12:00