Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Buffetrille Willian, Regard
Buffetrille Willian, Regard
On se demande d’où sort le président burkinabé Blaise Compaoré avec un si bidon Plan pour la Guinée. Il faut le faire! Proposer à l’intelligence guinéenne, déjà humiliée, de maintenir Dadis Camara au pouvoir, lui permettre de se présenter aux prochaines élections après lui avoir donné l’autorité de nommer un premier ministre dans les rangs des Forces vives. C’est à croire qu’il n’y avait jamais eu cette barbarie du 28 septembre 2009: des femmes dénudées et violées publiquement, des citoyens piégés, traquées et tués, des corps introuvables jusqu’à maintenant, des adversaires politiques bastonnés et blessés, et que sais-je encore de si barbare et d’innommable en ces temps différents. La proposition de Blaise Compaoré tourne même l’Afrique entière au ridicule. Il est vrai que nous n'en sommes plus à un ridicule près sur le continent africain. L’Union Africaine avait en son temps dénoncé et sanctionné par la suite ce même Dadis Camara, dont le désir paranoïaque de confiscation du pouvoir –après avoir promis autre chose à la Guinée et au monde entier- est à la base de ce désastre africain. Celui par qui le drame arriva se trouvera donc intronisé, au moment même qu’il recrute des mercenaires de partout comme instructeurs dans l’armée guinéenne. C’est d’un ridicule consommé que ce Conseil national de Transition dirigé par la bande à Dadis Camara. Le président burkinabé doit revoir sa copie ou se récuser pour faire honneur à la confiance des peuples investie en lui. D'ailleurs, Blaise vient de plomber l'évolution de la situation par son comportement totalement amoral à la politique éthique qu'exigent les peuples de leurs dirigeants. De quels principes éthiques et politiques relèvent les propositions de Blaise Campaoré? Au plan diplomatique, il avait pourtant à sa faveur ce que l’on appelle la Formule de Pékin, qui lui laissait le champ libre pour imaginer une solution de meilleure facture. Flanqué d’un diplomate chevronné comme Ibrahima Fall, représentant cette même Commission de l'Union africaine, le résultat n’en demeure pas moins décevant, tout simplement. Blaise Campaoré a muselé tout le monde, prétendant connaitre les politiciens francophones pour arracher un tiède appui du président du Nigeria. Et les Guinéens crient : Catastrophe, Trahison, etc. Enfin, est-ce une blague se demandent certains alors que d’autres crient à l’aide comme ce « Je voudrais que l'opinion internationale sache que le seul espoir des Guinéens aujourd'hui c'est bien elle et son soutien. Ce que nous Guinéens nous voulons c'est l'implantation d'une nouvelle autorité de transition qui ne soient ni la junte au pouvoir ni l'opposition ou forces vives mais plutôt une force neutre. Nous réclamons la Démocratie Réelle et sur ce, nous demandons l'intervention imminente de la communauté internationale; nous sommes fatigués avec la junte, les forces vives ou opposition tous ceux-ci sont des appellations qui n'ont aucun sens moral ou civique. » On est vraiment loin du compte avec la proposition du président Blaise Compaoré qui, sous le regard de Dame Guinée, dispose de trop de rondeurs diplomatiques à peaufiner. Nous sommes tous Guinéens aujourd'hui, étonnés et déçus! Blaise Compaoré peut mieux faire... On ne trompe pas les peuples tout le temps et en toute occasion. Et, en l'espèce, Blaise Compaoré n'a pas fait dignité à l'intégrité chèrement retrouvée par les Burkinabés.


Mot à Maux


Rédigé par psa le 20/11/2009 à 02:20