Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Pensive
Pensive
De Libreville, les indiscrétions commencent à nous parvenir. Comme on s’y attendait, le jeu se joue entre les vrais ténors que sont le premier ministre Eyeghé Ndong, le ministre d’État et ancien PM Oyé M’Ba et naturellement le dauphin putatif mis en orbite depuis longtemps pour ce poste de président de la République gabonaise, Ali Ben Bongo Ondimba. Et ça joue durement, surtout avec des arguments solides. Un de ces arguments est celui qui tend à faire comprendre à Ali de Bongo Ondimba qu’il a pour lui la jeunesse et pourrait encore attendre afin de ne pas donner aux Gabonais l'impression que la succession de son propre père serait monarchique ; une saveur qui pourrait provoquer un ressac au détriment du Parti démocratique gabonais (PDG). Il se dit qu’Ali de Bongo Ondimba tient bon et bénéficierait du fléchissement du PM Eyeghé Ndong. Mais la force d’Ali de Bongo Ondimba est la solidarité dont il bénéficie de la part de sa famille et de ses amis qui lui sont restés tous fidèles. Comme l’aurait dit le défunt président lui-même en pareille circonstance, « Il ne faut pas avoir peur de négocier, ni négocier dans la peur ». C’est là un des grands éléments du testament politique d’Omar Bongo Ondimba. Alors, tout est négociable et tout se négocie à Libreville actuellement. Et sur ce terrain, la famille Bongo Ondimba possède les moyens de ses ambitions et serait même prête à des largesses pour conserver l’avantage du pouvoir. De l’autre côté, chez les opposants et challengers, toute leur stratégie sera affinée selon le candidat choisi par le PDG. Essentiellement, on attend de voir. Et la population dans tout ca? Il semble qu’elle aurait un penchant pour l’ancien banquier et ancien PM Casimir Oyé M’Ba qui domine largement d’ailleurs dans les avis donnés sur les sites Internet un peu neutres. Mais la question, la grande question et pourquoi pas les deux questions existentialistes sont : Comment le PDG arriverait à choisir autre personne qu’Ali de Bongo Ondimba ? Comment le PDG réussira à survivre à Bongo Ondimba ou sans un Bongo Ondimba ou uniquement avec un Bongo Ondimba ? Un autre testament politique qui révèle jusqu'à quel point l'orientation Famille au détriment de la neutre Compétence… Les Gnassingbé au Togo, les Soglo au Bénin, les Wade au Sénégal en sont aussi à des fortunes diverses qui menacent leur parti et leur image politiques.

Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 12/07/2009 à 00:41
Notez