Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Carole Tinel, Songe d'une nuit
Carole Tinel, Songe d'une nuit
Encore une fois, les élections n’ont rien réglé au Togo. Le constat est amer : le Togo sort de nouveau meurtri et divisé des élections présidentielles de ce mois de mars 2010. Comme des rescapés d’une véritable guerre, un Togolais demande : « À quoi servent les élections au Togo? » À chacun sa réponse. De la capitale togolaise, Lomé, le premier message reçu au lendemain de l’annonce des résultats est encore plus explicite : « Le message hier c'était circulez il n'y a rien à voir. Nous nous sommes réveillés avec une gueule de bois. Comme on le dit, ici il n'y a rien de nouveau. Faut-il en rire ou en pleurer? Mais le mal ne serait-il pas plus grave et sérieux que l'on ne le croit? Bon dimanche amigo! » On ne fait pas un pays avec tant de déçus de la politique, des naufragés d’un bateau toujours ivre, les rescapés d’une aventure aux attentes surdimensionnées, des fatigués d’une démocratie sans cesse reportée. Dans ce Togo, de nouveau, tout est à refaire, des solitudes sont à réunir. Un Togo perdu reste à retrouver et à bâtir. Surlendemains de longues veillées d’armes, les uns et les autres sont fatigués; fatigués de toujours perdre sans aucun péril, fatigués de toujours gagner sans aucune gloire. De ces élections présidentielles togolaises, se pourrait-il qu’il n’y ait ni vainqueurs ni vaincus?


Mot à Maux


Rédigé par psa le 07/03/2010 à 10:00
Tags : Togo Notez