Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Universelle paix et impérissable beauté
Universelle paix et impérissable beauté
Pourquoi ne pas faire de Montréal une Ville de Paix ?
Un réseau de villes à travers le monde affirment, de plus en plus, cette vocation à célébrer la Paix et l’inscrire à leurs portes et frontons. Montréal se doit de participer à cette démarche unique, noble et universelle qui correspond bien à sa vocation cosmopolite et au rôle souvent réaffirmé de ses citoyennes et citoyens à faire échec à la guerre. Au Canada, on s’en souvient encore : environ 200 000 personnes étaient descendues dans la rue pour dire clairement leur refus à l’engagement du Canada dans la guerre en Irak, aux côtés des États-Unis de Georges Bush et de ses alliés. Faire de Montréal une Ville de Paix est aussi un acte de foi et d’engagement pour une cohabitation pacifique entres les différentes communautés qui forment cette ville, depuis ses débuts il y a plus de 360 ans jusqu’à ce jour.
Dans un contexte occidental de vieillissement de la population, Montréal Ville de paix (MVP) serait aussi un pont intergénérationnel. Ainsi, MVP pourrait également fournir des ressorts à des actes et des initiatives d’encadrement contre le désœuvrement qui frappe la jeunesse de Montréal et semble la précipiter dans les fameux Gangs de rue qui font la Une des médias d’information. C’est en assistant au film d’Alexandre Kozminski, Le Nerf de la Paix, en première mondiale lors du Festival de films sur les droits de la personne à Montréal la semaine dernière que l’idée m’est restée collée à la mémoire. Ma présence à la Soirée de spectacles de la Fondation Lani pour les jeunes en détresse psychologique, cette fin de semaine à Gatineau, a sans doute apporté du tonus à ma volonté d’agir sur ce tableau. MVP est probablement une idée à approfondir et à faire avancer, avec tous ceux qui ont le courage de s’y aventurer à mes côtés ; c’est mon premier appel à tous et à toutes. Nos villes ont besoin de symboles forts et rassembleurs. La Paix en est un de beauté impérissable. En ce jour où le classement des villes par la firme internationale Mercer Human Resource Consulting à l’échelle mondiale place Montréal étonnamment en 22e place pour la qualité de vie, un sursaut est de mise.



Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 02/04/2007 à 11:23