Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Désir d'amour
Désir d'amour
Il est de bon ton que l’élève dépasse le maître. Avec un certain étonnement et inquiétude, mon président, le professeur Yao Paul Assogba, a retrouvé un message de M. Pierre Bélanger, son directeur de thèse devenu son ami qui, d’une voix grave et particulière disait à peu près ceci, il y a quelques jours : Yao, je suis fier que tu m’aies dépassé, de toi je suis fier. Parole sublime qui traduit le nécessaire dépassement qui rend les parents heureux, mères et pères spirituels ou de sang. En politique, cette situation de dépassement se rapprocherait bien du parricide politique. Tuer son père politiquement, c’est à dire le dépasser positivement, pour exister soi-même et ainsi, forger sa personnalité propre est un devoir et non un mythe antique. Au Togo, la situation est criarde et tout aussi occultée. Naturellement, tout le monde la chuchote sans oser l’aborder publiquement : Faure Gnassingbé doit dépasser son père… Jusqu’où ira-t-il cependant? Difficile de situer aujourd’hui, l’horizon, la force et l’intensité de ses propres actes de changement par rapport à son défunt père. Mais une chose est certaine, ce changement inévitable est en cours et advient inexorablement. À travers les dernières illustrations : s’approprier les Forces armées togolaises et repositionner symboliquement la commémoration du « 13 janvier », nous en avons encore la preuve de cette volonté qui ne justifie nullement le passé, mais tente d’assainir le présent collectif autrement que dans l’agressivité, la méfiance et la haine. Ces actes de courage politique sont dignes de mention. Ils témoignent de ce dépassement politique salutaire que nous nous devons de saluer et d’encourager. Le Togo doit résolument se tourner vers l’avenir qui exige des actes constants dans l’engagement pour la réconciliation : une nécessité préalable et absolument incontournable à la renaissance et au développement du Togo. Et les personnes à la gouverne du Togo doivent faire école et volonté dans ce sens. C’est bien là, le plus ardent de nos désirs… Parole connue, consensuelle et non inventée aujourd’hui!


Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 13/01/2008 à 13:13