Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Pablo Picasso, Le minotaure et la jument, 1936
Pablo Picasso, Le minotaure et la jument, 1936

Voici ce que le site republicoftogo.com écrit :

« Les universités de médecine du Québec refusent systématiquement de recruter des médecins étrangers. C’est la conclusion d’un rapport publié mardi par la Commission des droits de la personne du Québec. Les universités n’acceptent pas des médecins formés à l’étranger dont les diplômes sont pourtant reconnus par le « Quebec's College of Physicians » alors que 255 postes d’enseignants n’ont pas été pourvus.
Au Québec, seulement 7% des médecins sont étrangers contre 20% dans l’Ontario et même 40% dans le Manitoba », explique Gaétan Cousineau, le président de la Commission auteur du rapport. Une discrimination dont se dit victime le Dr Comlan Amouzou, originaire du Togo, et qui a travaillé pendant 8 ans aux services des urgences d’un grand hôpital français avant de tenter sa chance au Canada.

Il a pris la tête à Montréal d’une coalition de médecins étrangers qui milite pour plus de justice
« Les médecins sont très bien payés ici et les gens ici ne veulent pas voir des étrangers gagner aussi bien alors ils donnent de fausses raisons en disant que nous sommes mal formés et incompétents, et cela dure depuis des années », souligne Comlan Amouzou. »

Du n'importe quoi!

S’il est vrai que les médecins étrangers, très curieusement, sont moins recrutés au Québec qu’ailleurs dans les autres provinces du Canada, il est tout aussi curieux que l’exemple choisi, celui de Christophe Comlan Amouzou soit pris par le site republicoftogo.com. Christophe ne peut pas dire que dans son cas, et depuis qu'il est au Québec, c’est la discrimination qui fait qu’il ne pratique pas la médecine. N'importe quoi!

Une togolaise, arrivée bien après, pratique aujourd’hui en région après avoir réussi admirablement son concours. Il y a manifestement amalgame, et l’essentiel est occulté… Et puis, au Québec, on ne dit pas « Quebec's College of Physicians », on dit bien le « Collège des médecins ».

Manifestement, l’amalgame est vite fait dans cet article avec un exemple tiré par les cheveux, drôlement tiré par les cheveux pour une publicité personnalisée encore plus drôle. La réalité du rapport est bien trop rapidement sacrifiée, et banalisée trop abruptement sur un cas peu pertinent. Les gens, ces Togolais là, prennent trop de liberté avec la vérité, même dans les moments sacrés des funérailles. Que les récupérations politiques sortent autant des églises que des rapports sérieux sur la discrimination systémique qui existe envers les médecins… les vrais médecins.

À d’autres les amalgames et les mélanges hétérogènes et confus!

Ma tournée matinale des sites Internet togolais commence bien.



Julien Green, N'importe quoi!
Julien Green, N'importe quoi!

Mot à Maux


Rédigé par psa le 17/11/2010 à 07:00
Tags : Médecins Québec Togo Notez