Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Ne pas avaler la relève
Ne pas avaler la relève
[Mody Niang nous fait découvrir le président Wade dans tous ses états. Dur portait que ce tableau qui par endroit, compare Me Abdoulaye Wade au légendaire Dieu Chronos qui avalait tout rond ses fils, de peur qu’ils ne lui succèdent un jour. Chez l’harmattan, les curieux trouveront les détails de cette odyssée de la politique sénégalaise qui déroute toujours tous les observateurs. L’histoire ne précise pas lequel des fils échappera au Chronos sénégalais, même si Idrissa Seck (Idy) semble être prêt à jouer ce rôle de Parricide. En voici un extrait :]

« Le pouvoir est donc fait pour être géré par lui, et par lui tout seul. Il en est le siège et l’épicentre. Il le perçoit comme un système d’où tout part de lui et revient à lui. Il ne sait surtout pas partager. (…) C’est cette même vision de la gestion de l’Etat et du pouvoir, qu’il a appliquée au Pds depuis sa création en 1974. Rien d’étonnant donc qu’il ait eu à se séparer successivement de ses numéros deux et de nombreux autres responsables du Pds. (…) L’opposant Wade affichait les mêmes attitudes. Ses seconds et autres hommes et femmes de tempérament d’un certain niveau, n’ont jamais été à la fête au Pds : il fallait rester et accepter d’avaler régulièrement des couleuvres ou partir. C’est pourquoi, le Pr Ousseynou Kane, chef du Département de philosophie de l’Ucad dit de Me Wade qu’il souffre du complexe de Chronos. «Chronos était, selon le professeur, une divinité grecque qui avalait ses enfants dès leur naissance de peur d’être détrôné. La mythologie raconte qu’il n’y a que Zeus (Jupiter dans la dénomination latine) qui y a échappé. Parce que sa mère a trompé Chronos en lui faisant avaler une pierre emmaillotée à la place de l’enfant qu’il voulait avaler. C’est finalement Zeus qui trouvera les moyens de détrôner son père. Me Wade semble renvoyer la même image.» Et le professeur Kane de s’interroger : «Qu’est-ce qu’il a fait avec Fara Ndiaye, Serigne Diop, Ousmane Ngom, Jean-Paul Dias, Idrissa Seck, etc. ? Comment comprendre cette propension qui fait que ses fils attitrés aient été liquidés dans les conditions que l’on sait pour rester seul ?» M. Kane poursuit son sévère et pertinent réquisitoire : «Avaler ses enfants parce qu’on a peur d’être détrôné par eux ! Je crois que cela exprime le fait que le Président Wade a un problème avec le temps. Chronos, en même temps qu’il symbolise le temps, lutte contre le temps. Sa façon de lutter contre le temps, c’est de lutter contre le devenir, c’est-à-dire d’imaginer qu’il n’y a pas d’avenir sans lui (…). Quand j’ai entendu Maky Sall dire, au sortir d’une audience avec Me Wade qui venait de le nommer Premier Ministre, qu’il est le fils d’Abdoulaye Wade, je me suis dit qu’il signait son arrêt de mort. Parce que tout fils de Wade est destiné, comme celui de Chronos, à être avalé.» Si nous avons tenu à citer aussi longuement M. Kane, c’est que la peinture qu’il fait du personnage, en le comparant à Chronos, est remarquable. Les développements ultérieurs illustreront en abondance ce trait de caractère de Me Wade. »
Mody Niang

Mot à Maux


Rédigé par psa le 12/05/2006 à 10:54