Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




L'art du compromis
L'art du compromis
Coup sur coup et en déplacement, le Togo rencontrera la Sierra Leone et le Bénin dans le cadre des éliminatoires pour la CAN 2008 à Accra. Il est opportun qu’assez rapidement, la tension puisse baisser pour qu’une solution soit trouvée à la réintégration des joueurs suspendus : Kader, Nibombé et Séyi Adebayor notamment. Il semble que notre ami Winny Dogbatsé, médiateur, met du cœur dans cette démarche. Depuis sa désignation à cette délicate mission de rapprochement, je n’ai pas eu l’occasion de parler à Winny ; les difficultés de liaisons téléphoniques avec Lomé aidant, malheureusement. Mais le seul choix de ce médiateur proche de la présidence de la Fédération togolaise de football (FTF) et de la présidence de la République togolaise me semble être une bonne prise ; les joueurs suspendus ayant, à un moment, souhaité la médiation du Chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé.
Il demeure qu’un laisser-aller s’était installé dans l’équipe nationale de football du Togo, les Éperviers. Jusqu’à quel point cela ne jouerait pas contre la réputation des joueurs togolais eux-mêmes ? Le risque est grand. Personne d’ailleurs n’a intérêt à ce que cette image d’équipe indisciplinée soit perpétuée autour du Togo. Il y a alors une nécessité urgente d’assainir les relations entre les joueurs et la nouvelle équipe dirigeante de la FTF, durablement. Du temps se doit d’être mis dans ce travail de rapprochement, afin que le match du 16 juin 2007 consacre la place de leader du Togo dans son groupe, et pour que le déplacement de Cotonou soit moins risqué, deux semaines plus tard.
Que tous ceux qui peuvent agir favorablement sur les uns et les autres mettent du temps à agir au rapprochement des points de vue. Ici encore, l’art du compromis est utile pour les Togolais. Le seul cri de détresse de l’entraîneur, Stephen Keshi, ne suffit plus. Soyons nombreux à faire aboutir la médiation en cours, favorablement.



Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 21/05/2007 à 00:02