Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Message au Peuple Togolais... "27 avril 2020"


● La Démocratie est Immortelle au Togo ●
Chers Amis

Notre pays, le Togo, ne peut mourir à l’aube d’un nouvel espoir.
Nous ne pouvons reculer, alors que le monde avance à grands pas de démocratie.
Nous ne pouvons être à l’arrêt, être aux arrêts, au moment même où tout bouge et tout s’accélère.

Non ! Le Togo ne peut mourir au point du jour.

Chaque élection présidentielle est une levée de jour. Le 22 février 2020 n’a pas manqué à l’espoir d’un jour nouveau. C’est l’espoir du jour nouveau que le Peuple a proclamé, largement et majoritairement, par son vote pour l’alternance.
Un si grand espoir ne peut s’envoler aux seuls bruits des bottes et des arrestations, aux seules interdictions de réclamer la vérité des urnes, bureau de vote par bureau de vote, comme l’exige "l’idéal démocratique" inscrit dans la Constitution togolaise.

En ce jour solennel du 27 avril 2020, il faut que nous parlions du Togo et de l’espoir de son Peuple. Capturer et assassiner l’espoir, c’est annoncer son immortalité.

L’espoir de la présidentielle du 22 février 2020 a été capturé sous nos yeux, et détourné de la clameur du Peuple. Pour autant, l’espoir n’est pas mort au Togo.

L’espoir tué par des mesures scélérates du Covid19, des mesures d’assassinat, d’emprisonnement et de brutalités sur des citoyens, c’est la conviction que la quête de démocratie est immortelle au Togo.
L’espoir meurtri par le commerce des indulgences avec des pays que nous croyions amis, c’est la certitude que la démocratie est immortelle sur la "Terre de nos Aïeux".


C’est avec gravité que nos Aïeux nous regardent, en ce 27 avril 2020.

Même dans le monde des invisibles, personne n’est indifférent à ce qui se passe ; tous savent que : « Qui est fort n’a pas besoin d’être violent ». Tous, toutes, sans exception, savent que la promesse du Togo est dans sa devise : Travail-Liberté-Patrie. Pour le Togo, pour la Patrie, nous continuons le Travail de nos Aïeux, pour retrouver la Liberté que nous devons laisser en Héritage aux générations Avenir.

C’est ce combat légitime de jonction de notre Héritage à notre Avenir que mène, le désormais patriarche de la Nation : Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzo.
Monseigneur Kpodzo mène le bon combat. Du haut de ses 90 ans, Monseigneur Kpodzo, fais le lien entre le Passé, le Présent et l’Avenir du Togo.
Monseigneur Kpodzo mène le bon combat : le combat de la Patrie, le combat de la Liberté. Monseigneur Kpodzo rend témoignage que : la Liberté ne fatigue pas les Peuples.

Les hommes et les femmes du Togo ne sont pas fatigués de mener le combat de la Liberté ; la Liberté reçue en Héritage, la Liberté à donner à l’Avenir du Togo.
Les hommes et les femmes du Togo, quelles que puissent être leurs erreurs sur le chemin de la Liberté, ces hommes et ces femmes méritent notre bienveillance et notre tolérance.
C’est cette bonté que nous réclamons à chacune et à chacun de nous ; c’est cette générosité que nous nous devons d’accorder au patriarche de la Nation.


● La Démocratie est Immortelle au Togo ●
Chers Amis, le combat que nous menons, le combat de la délivrance du Togo, a besoin de tout le monde. Le combat pour notre Dignité a besoin de nous-mêmes. Nous n’avons besoin d’aucun renoncement ni retrait, nous n’avons besoin d’aucun exil volontaire ou imposé. L’exil c’est l’éloignement ; l’exil c’est l’isolement.

L’exil de l’isolement est un pays sévère, austère et rigide.
L’exil de l’isolement imposé est un pays répressif, un pays châtiment et damnation.
L’exil de l’isolement volontaire est un pays vengeur, un pays justicier et un pays replié sur lui-même.

Les Togolaises et les Togolais souffrent assez de toutes les formes d’exil pour en rajouter d’autres.

En aucun cas, "l’idéal démocratique" au Togo n’est pas une vengeance à prendre sur qui que ce soit. L e défi de "l’idéal démocratique" est une addition des talents.

Notre idéal démocratique est donc une détermination ; c’est une volonté sans faille à choisir entre l’Éthique de la République et la laideur des insatiables Adowuinon. Rien que ça : choisir le Togo de la démocratie et de l’alternance politique, résolument et obstinément, envers et contre toutes les tentations de la fausseté, de l’imposture et de l’invouloir.


● La Démocratie est Immortelle au Togo ●
Chers Amis, demain nous attend… Le Togo d’hier est passé. Le Togo de demain nous attend dans toute sa droiture. Nous devons pouvoir mériter ce Togo par le don de nous-mêmes, hommes et femmes, où que nous soyons aujourd’hui. L’urgence du Togo nous appelle, véritablement, aujourd’hui même, et plus que jamais.

Une fois encore, c’est l’Appel du Togo seul qui doit résonner et nous parvenir.
Une fois de plus, c’est l’écho du seul Togo que nous devons entendre sonner.
Une fois encore, c’est l’espoir du Togo, l’unique "Terre de nos Aïeux" que nous avons le devoir de laisser en mieux aux prochaines générations, c’est cet espoir qui nous parle et nous interpelle.

Ne baissons pas les bras… Ne renonçons pas au Togo…
Ne renonçons pas à la démocratie… Ne succombons aucunement à la facile tentation de l’imposture, l’attirance des dorures livides de l’asservissement et de la fausseté permanente.

Nous parviendrons à cette force de caractère par la force de nos convictions.
Nous y parviendrons aussi, par la profondeur de notre engagement, et surtout par la constance et la fierté de notre générosité envers le Togo.


Nous arriverons à reconquérir notre Liberté et notre Dignité par l’agilité et la vigueur de nos actions.

Nous retrouverons la République perdue dans les méandres de la démocrature, en persistant et en persévérant dans notre refus global, bien assumé, de la soumission à la violence gratuite, à toute forme de violence servie à chacune et à chacun de nous au Togo.

Cette violence légendaire qui semble faire corps avec le Togo n’est pas éternelle ; la violence ne sera pas perpétuelle au Togo.
Seul l’espoir est éternel au Togo.
Seule la démocratie est immortelle au Togo.
C’est cet espoir de démocratie qui fonde l’histoire du Togo.

Voilà pourquoi le Togo ne peut mourir à l’aube de l’espoir.
Voilà pourquoi le Togo ne peut reculer devant les derniers sacrifices à faire.
Voilà pourquoi nous devons rester debout jusqu’à la victoire finale.

Oui… Restons debout. Restons debout pour briser les dernières chaînes
Restons debout pour faire encore du Togo… L’or de l’humanité.
Nous le savons bien :
Que viennent les tyrans
Ton cœur soupire vers la Liberté
Togo debout, luttons sans défaillance
Vainquons ou mourons, mais dans la dignité
Grand Dieu, toi seul nous a exaltés



Voilà le Togo qui fait notre fierté… Bonne fête de l’indépendance… Bon 27-avril !


● 27 avril 2020 ●


Ad Valorem


Rédigé par PSA le 26/04/2020 à 22:00



Deux mois après la Présidentielle, Agbéyomé Kodjo demeure le vainqueur selon le principe de "l’idéal démocratique" de la Constitution togolaise...


Le Gagnant est... Agbéyomé Kodjo


│COMMUNIQUÉ│


Deux mois après la Présidentielle, Agbéyomé Kodjo demeure le vainqueur selon le principe de "l’idéal démocratique" de la Constitution togolaise.

₪₪₪₪

L’histoire du Togo est celle d’une minorité militaro-clanique qui a confisqué le destin de ses concitoyens, depuis plus d’un demi-siècle.

Le samedi 22 février 2020, à travers l’élection présidentielle indélicatement organisée par La Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le gouvernement togolais, le Peuple a saisi l’occasion pour rejeter le régime qui l’étouffe et l’assujetti en élisant Gabriel Messan Agbéyomé KODJO, légalement et légitimement.

Les différents principes qui fondent la Constitution togolaise, dont l’idéal démocratique, joints aux doctrines et pratiques du droit international auxquelles la Loi fondamentale togolaise accorde une égale autorité, forcent la CENI et le gouvernement du Togo à respecter les plus hauts standards en matière d’organisation et de gestion de toutes les élections.

Plus de huit semaines après la Présidentielle du 22 février 2020, le défaut par la CENI et le gouvernement de remplir leur obligation de publier les résultats à leur plus petit niveau de justification et d’analyse, conforte largement la prétention légale du candidat Gabriel Messan Agbéyomé KODJO, d’être le gagnant légitime du suffrage de ses concitoyens.


InterTogo rappelle que pour connaître les résultats d’une élection crédible, au Togo ou ailleurs, les participants et ayants cause n’ont pas besoin de disposer de 100% des preuves ou des procès-verbaux.

InterTogo interpelle la CENI et le gouvernement togolais qu’il leur incombe, toujours, l’obligation de prouver par les plus petites données possibles, les infra données supportant chacun des résultats attribués à tout candidat, et qu’en aucun cas, cette obligation constitutionnelle et du principe du droit de la preuve ne saurait être renversée.

InterTogo réitère que la victoire de Gabriel Messan Agbéyomé KODJO est légale et légitime, en considération de tous les attributs légaux et contextuels ; en conséquence de quoi le pouvoir du président sortant ne peut-il s’imposer aux citoyens du Togo, toujours par la force de son armée prétorienne ou par des accusations et procès iniques.

₪₪₪₪ 22 avril 2020 ₪₪₪₪

●InterCitoyens & InterAmis du Togo●

Contact :
[Pierre S. Adjété, porte-parole ● Courriel : reponserepublicaine@gmail.com


Ad Valorem


Rédigé par PSA le 22/04/2020 à 00:40



1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 687