Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Répondons au Togo de nos ambitions, au Togo de nous-mêmes à nous-mêmes...


Pour Qui Sonne Le Glas?



Le Peuple togolais est suffisamment éduqué à sa situation. Mieux, il sait ce qu'il veut et il en a donné la preuve le 22 février 2020 en choisissant le changement, au moyen de l'alternative que constitue la DMK et son candidat Agbéyomé KODJO...

Tout au plus faudra-t-il l'informer davantage et stratégiquement...

L'urgent et persistant problème du Togo réside parfaitement dans l'écoute des récriminations des uns et des autres : c'est la persistance des chapelles politiques, c'est l'incapacité des leaders à faire Front Commun, POUR Le Togo, afin de donner et faire exemple aux troupes...


La Patrie avant tout Parti politique, là est le défi est là. Et le glas sonne de nouveau, très fortement cette fois-ci. Il est inutile de demander pour qui sonne cette cloche... C'est pour tout le Togo.

Pour toi autant que pour moi, il est grand temps de s'unir et d'agir selon l'indication donnée par les hommes et des femmes du Togo, le 22 février 2020.

Il est plus que temps de consolider chaque résultat chèrement acquis, à toute étape décisive comme la Présidentielle 2020.

NOUS ne pouvons, de façon aussi systématique et récurrente, balayer toujours nos propres gains républicains, mépriser notre Peuple et vouloir tout recommencer à zéro, seulement à cause de nos caprices divisives, à cause de nos chichi et de nos wawa...

Plus que jamais, le retour à la République au Togo doit NOUS unir dans un PACTE aux résultats concrets... C'est un impératif catégorique, tangible et incontournable. Le Togo NOUS le demande. Répondons !

Merci... Nul autre ne fera le Togo à notre place... Et NOUS n'arriverons au résultat, le plus petit soit-il, sans avoir renoncé à quoi que ce soit, sans investir encore plus de nous-mêmes...

Répondons au Togo de nos ambitions, au Togo de nous-mêmes à nous-mêmes... Tenons bon !


PSA
▪16 septembre 2020▪




« Pour Qui Sonne Le Glas? »... La question est de Ernest Hemingway.


Silence


Rédigé par PSA le 18/09/2020 à 06:41



Avant que Donald Trump ne soit attiré par La Maison blanche et le bureau ovale, il était préoccupé par son occupant, le président Barack Obama, interrogeant publiquement sa ville natale et le décrivant en privé comme...


L’escroc et le "Faux-Bama"



CNN │ Avant que Donald Trump ne soit attiré par La Maison blanche et le bureau ovale, il était préoccupé par son occupant, le président Barack Obama, interrogeant publiquement sa ville natale et le décrivant en privé comme "un candidat mandchou" qui n'a obtenu ses diplômes de la Ivy Ligue (grandes universités américaines) qu’à cause de la politique de discrimination positive. C’est ce que révèle, le nouveau livre de l'ancien avocat de Trump, Michael Cohen.

Le mépris de Trump pour Obama était si extrême qu'il a poussé son obsession un peu plus loin, selon Cohen: Trump a embauché un "Faux-Bama" pour participer à une vidéo dans laquelle Trump "rabaissait systématiquement le premier président noir puis le renvoyait".

Le livre de Cohen, "Disloyal: A Memoir", ne nomme pas l'homme qui aurait été embauché pour jouer Obama ou ne fournit pas de date précise pour l'incident, mais il comprend une photo de Trump assis derrière un bureau, face à un homme noir portant un costume avec une épinglette du drapeau américain apposée sur le revers. Sur le bureau de Trump se trouvent deux livres, l'un affichant le nom d'Obama en grosses lettres.

CNN a obtenu un exemplaire du livre de Cohen avant sa publication mardi.

En tant qu'initié qui a passé des années en tant qu'avocat personnel de Trump et "réparateur" autoproclamé, Cohen dit qu'il est uniquement équipé pour se déchaîner sur Trump, que Cohen décrit comme "un tricheur, un menteur, une fraude, un intimidateur, un raciste, un prédateur, un escroc" et une personne intéressée à utiliser la présidence exclusivement à son avantage financier personnel.


[ Vivement que l’imposture du raciste escroc prenne fin le 3 novembre 2020… Que les Américains corrigent leur propre erreur. Ils en ont les moyens; les moyens de sortir les États-Unis du ridicule. On peut mieux faire, lorsque l’on est Américain, et l’on doit pouvoir mieux faire dans quelques semaines… PSA ]


●6 septembre 2020●


Mot à Maux


Rédigé par PSA le 06/09/2020 à 10:12
Tags : Cohen Faux-Bama Obama Trump Notez



1 2 3 4 5 » ... 693