Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Les armées africaines, plusieurs armées africaines, seront sur les Champs Élysées en ce mois de juillet, le 14 juillet 2010 précisément. L’historien Laurent Gbagbo lui, a cherché longtemps le sens de cette célébration jusqu’au « Panthéon des imbéciles »… il a fini par décliner l’invitation au nom de la Côte d’Ivoire. Pour l’artiste burkinabé Smockey -qui ne désire se moquer de personne, il y a effectivement quelque chose de gênant dans cette invitation où « l’invité paie éternellement la note » et doit déclarer publiquement « être heureux d’avoir été invité »… ceci a un nom : Compte d’opérations! C’est de l’art pur comme nous l’aimons et que doivent l’aimer aussi « Ceux qui tremblent à l’évocation du mot alternance ». C’est le tube de juillet 2010! Juillet 2010 seulement... Écoutons-le! Écoutons Smockey…


Nicholas de Staël, Parc des Princes
Nicholas de Staël, Parc des Princes

Approchez,
Approchez, approchez mesdames et messieurs
Et écoutez sonner ce joli mot que l’on appelle indépendance
Laissez-vous emporter pas la consonance du mot Liberté
Écoutez les sonner
Quand pour sonner ils sonneront,
Mais ils resteront des mots



Écoutez sonner le glas de nos indépendances
50 ans d’incompétence sans autres conséquences
Que de faire croire aux abrutis
Que le moment est venu
De festoyer d’abord et de réfléchir ensuite

Depuis lors ça continue malgré les déficits
Si les cons savaient voler, ils seraient sur satellite
Ce sont les mêmes qui commémorent
Qui battent tous les records
Dans le bas du classement des indices de développement
Premiers à monter au créneau dès qu’il s’agit de réconforts
Sans avoir à fournir le moindre effort
Car s’ils pensaient travailler
Ils n’auraient pas le culot
De fêter quelque chose qui leur a été octroyé
Vous la voulez l’indépendance ? Disait le général
Alors ils nous l’ont donné
C’est depuis lors que l’on danse sans pouvoir s’arrêter


On fête quoi ?
5O ponts ? Non
50 routes ? Non
Ou 5O ports ?
50 ans d’indépendances !
Ça alors ! Tu veux dire de dépendance
Et la France, et consort,
Elle s’en sort ?
Elle est d’accord ?
Elle garanti son assistance !
Arrête ça, qui te l’a dis ?
Monsieur Sarkozy !



Silence, il y a Sarkozy qui parle,
Il dit dans une de ses déclarations
Que la France économiquement n’a pas besoin de l’Afrique
Avec 2700 filiales sur le continent,
Les entreprises françaises s’invitent même dans le politique

Quand le rapace attaque, les pigeons fuient la menace
Les africains sont bien les seuls à se laisser pigeonner
Puis à se faire inviter à la table du rapace
T’a entendu parler des fameux comptes d’opérations ?
Parait que c’est pour maintenir le cours de notre monnaie
Alors ont nous amène à faire exporter toutes nos devises
Pour qu’ils aient la sympathie de récupérer nos intérêts
Cet argent nous sera re-prêté sans doute plus tard
Pour te donner une idée, cela fait 8.000 milliards
En sens inverse c’est de l’aide au développement
Mais ca rappelle étrangement un comportement de dealer
Le genre de situations où la victime est le client


On fête quoi ?
5O ponts ? Non
50 routes ? Non
Ou 5O ports ?
50 ans d’indépendances !
Ça alors ! Tu veux dire de dépendance
Et la France, et consort,
Elle s’en sort ?
Elle est d’accord ?
Elle garanti son assistance !
Arrête ça, qui te l’a dis ?
Monsieur Sarkozy !



Bois, diamant, uranium, or noir,
Phosphates, cuivre, transport, télécom, gaz,
Eau, BTP, produits de pèche et agricoles
Sous le sol, sur le sol et même au dessus du sol
En retour, la superpuissance imprime du CFA
Celui avec lequel nous fêtons l’indépendance
Celui qui nous a permis, 50 ans de subsistance
Après des siècles marqués pas des missionnaires
Dont la mission était le nettoyage des consciences
Puis le soutien à nos pantins que nous appelons excellence
Ceux qui tremblent à l’évocation du mot alternance
C’est pas eux c’est sûr qui en feraient une histoire
Si on nous refilait l’apocalypse en suppositoire

On fête quoi ?
50 ponts ? Non
50 routes ? Non
Ou 50 ports ?
50 ans d’indépendances !
Ça alors ! Tu veux dire de dépendance
Et la France, et consort,
Elle s’en sort ?
Elle est d’accord ?
Elle garantit son assistance !
Arrête ça, qui te l’a dis ?
Monsieur Sarkozy !



Hommage à tous ceux qui se sont battus pour l’indépendance
La vraie
Un héritage que d’aucun piétinent
Et traînent inexorablement jusqu’au panthéon des imbéciles




Approchez! Célébrons! 50 ans de dépendance…C'est l’apocalypse en suppositoire

Mot à Maux


Rédigé par psa le 01/07/2010 à 21:05