Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Thibaut Willemant
Thibaut Willemant
Honte aux députés! Il faut vraiment être étroit d'esprit et aveuglé de partisannerie pour pousser un tel cri d'irréflexion à l'encontre des députés, qu'ils soient au Parlement canadien à Ottawa ou à l'Assemblée nationale à Québec. C'est pourtant ce doigt d'honneur que vient de lever le sieur André Pratte à l'encontre de ces élus, au motif qu'ils seraient "partisans" en relevant et en questionnant les financements politiques et personnels, douteux, reçus par certains conservateurs passés et présents de Karlheinz Schreiber, aujourd'hui en rupture de fréquentation. Il est vrai que nous sommes prompts à tirer sur nos élus, dans certains de leurs manquements quasi quotidiens. Mais tout de même! Les élus font bien de la partisannerie tout en tentant de voir un peu plus clair dans cette affaire de financement occulte qui est loin de redorer les blasons de la classe politique. Il faut donc y voir de la honte à vouloir connaitre la vérité, un peu plus. Vraiment? Même en bouchant le nez, je ne suis pas arrivé à la fin de cet éditorial du bas étage journalistique qui est loin de faire honneur au journal La Presse et à son signataire. Il est grand temps que M. Pratte se lance carrément en politique pour nous montrer de quoi il est capable, de ce qu'il peut faire de mieux. Car, ses énnoncés théoriques commencent à manquer de cette lucidité dont il se réclame. Le temps est propice par ailleurs. des gens de grande envergure à l'image des Barack Obama du Québec, nous en avons plus que besoin. Quant aux réflexions ordinaires portées seulement par la seule fenêtre d'un journal respectable, nous pouvons bien nous en passer. D'ailleurs, lorsque l'on commence à écrire de telles inepties, au lieu d'engager des ressources pour un véritable travail d'investigation journalistique sur ce sujet de moeurs et de malfaisance politiques, il est probablement temps d'aller voir ailleurs qu'entre ses jambes...

Mot à Maux


Rédigé par psa le 09/12/2007 à 18:18