Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




La politique et l’intelligence lui ont tout donné ; souvent, ils lui ont tout repris aussi. Mais avec une zénitude gagnée à l’école de la vie, mon ancien professeur, Alain Juppé, s’est désormais inscrit à l’article de l’harmonie retrouvée au moyen du développement durable : il ne fera plus mal à la nature, qu’elle soit humaine ou environnementale. Ainsi, Alain Juppé ne mangera plus que des fruits de saison. Ce sont ces empreintes personnelles que cet homme public brillamment constitué laisse à chaud sur l’univers qui l’entoure et qu’il parcourt autrement désormais. Un clin d’œil positif à la vie en ce vendredi 13 mars d'anniversaire.


Valérie Kaprisky, La Femme publique
Valérie Kaprisky, La Femme publique
« 1995-2008 : je viens de vivre des années tourmentées, au parcours labyrinthique, sous le feu des médias. J’ai envie de refaire le chemin et d’oser dire ce que j’ai longtemps tu. »
Alain Juppé revient en toute lucidité sur les succès et les échecs de sa vie politique récente, sur les épreuves qui l’ont marqué depuis dix ans.
Il ouvre aussi son cœur et parle librement de ses joies et de ses peines privées : la mort de son père, de sa mère, l’interrogation sur l’au-delà, l’amour qui donne sens et goût à la vie…
Il aborde les grandes révolutions qui sont en train de changer la face du monde : la révolution géopolitique qui déplace le centre de gravité de la richesse, de la puissance et des valeurs ; la révolution numérique porteuse de magnifiques progrès et de risques redoutables ; la révolution écologique enfin dont dépend notre survie.
Clin d’œil aux militants de la Terre qui nous invitent à retrouver l’harmonie avec la nature et ses cycles annuels, par exemple à consommer des fruits et légumes de saison et de proximité, plutôt que d’importer en tous temps et à grands frais des produits venus de l’autre hémisphère. Bref à ne plus manger de cerises en hiver !


Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 13/03/2009 à 00:31
Tags : juppé réflexion Notez