Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




La Côte d’Ivoire… ça va aller!
Pourquoi faudra-t-il en arriver là avant que cet homme ne quitte le pouvoir perdu?


Soyons clair! L’image est honteuse, probablement pas pour Laurent K. Gbagbo lui-même, au niveau où il s’est négativement téléporté. Cette image insoutenable, est celle d’une Afrique aux dirigeants crapules et assoiffés de pouvoir, toute bave d’incompétence politique dehors.

Dehors dans cette Afrique divisée par la folie meurtrière de Gbagbo depuis plus de dix ans, avec pratiquement de froids assassinats quasi journaliers, de simples journalistes à son prédécesseur de général Guéï, il se trouve encore des nôtres pour faire circuler des vidéos proclamant misérablement Gbagbo victime d’un complot, Gbagbo digne de succéder à Mandela, après qu’il eut été jugé digne de mériter le sacre du respectable Gbéhanzin. Étonnant!

Évidemment, l’heure n’est pas à une quelconque manifestation de joie devant une si triste tournure des élections, de simples élections; des élections que ce Laurent Gbagbo avait le potentiel de regagner après le mandat de son adversaire vainqueur, Alassane D. Ouattara. En réalité, le débat sur la tournure Gbagbo ne fait que commencer. Le faussaire de la dignité africaine a réussi à trompé certains esprits faibles, en faisant passer sa roublardise légendaire comme une défense acharnée des intérêts africains contre la France, contre l’occident, mieux encore contre Sarkozy et la françafrique, contre l’impérialisme américain, le Fonds monétaire international (FMI) dont les bureaux ne sont pas loin de la Maison Blanche, alors… Laurent K. Gbagbo serait ainsi l’antidote contre les méchants : Barack Obama, Alassane Ouattara, etc.

Faute d’explications de mes amis, je n’ai jamais compris pourquoi et comment Laurent Gbagbo serait plus Africain que les Ouattara, Bédié, Soro, Obama, ATT, Wade qui demandaient clairement son départ. Parce que je n’ai rien compris que je cherche toujours à comprendre… La réflexion de Kodjo Épou est probablement un bon début : la Côte d’Ivoire, ca va aller beaucoup mieux sans ce Gbagbo là qui n’a fait que nous perdre du temps. Honteusement! Car certains sont encore partis avec ces vicieuses idées d’un complot blanc contre les Noirs. Honteusement, certains sont bien partis avec l’idée saugrenue que pour être Africains il faut être noir de peau, etc.

Et pourtant, ensemble on avait réglé ce problème depuis longtemps : la dignité africaine n’est pas une question de peau; c’est une question éthique. S’il vous plait, arrêtez de nous fatiguer avec vos histoires de « peau noire, masque blanc ». L’Afrique est ailleurs qu’en cette folie passagère d’un de ses dirigeants faussaire de sa dignité, sous le seul couvert d’avoir été longtemps opposant. Quel triste gâchis que ce Laurent Koudou Gbagbo; du temps perdu et des morts pour rien. C'est la triste chute d'un radicalisme inutilement coûteux et honteux...


Triste chute du radicalisme
Triste chute du radicalisme

Diplomatie Publique


Rédigé par psa le 11/04/2011 à 16:50