Profil
Pierre S. Adjété
Pierre S. Adjété
Né à Lomé, PSA a fait ses études au Togo, au Gabon et au Canada. Actuellement fonctionnaire dans l’administration fédérale canadienne, PSA est partisan du « Grand Pardon » et adepte de l’Éthique dans l’espace public; il est un acteur engagé dans des initiatives citoyennes et républicaines.




Rock Gnassingbé Menace ses Adversaires de Mort
C’est à peine croyable! Devant le représentant de la Fédération Internationale de football Association (FIFA), l’Ivoirien Jacques Anouma, le président de la Fédération togolaise de football (FTF) Rock Gnassingbé, frère du chef de l’État togolais Faure Gnassingbé, a menacé de mort les personnes qui s’opposent toujours à sa gestion, suite à son retour désastreux à la tête de l’organe dirigeant du sport national togolais. On sait le Rock Gnassingbé caractériel; on le devine même imprévisible. Mais personne ne s’attendait qu’au cours de la réunion de ce jour, 16 septembre 2009 tenue à l’Hôtel Sarakawa à Lomé, rencontre prévue pour analyser et mettre en œuvre les termes de la Feuille de route prescrite par la FIFA à la FTF, le sieur Gnassingbé dise carrément à l’adresse de : « Si vous écourtez mon mandat, considérez-vous tous les cinq comme morts » Et il s’adressait bien, et ouvertement, à Mme Claudia Télou, MM. Gabriel Ameyi, Amavi Patatou, Koffi Dégboevi et Tino Adjété, mon frère. C’est d’ailleurs ce dernier qui s’était scandalisé des propos de Rock Gnassingbé alertant le délégué de la FIFA de leur gravité, compte tenu du statut du personnage qu’est le président de la FTF. Au fond, la greffe que fut l’union forcée de deux listes électorales, diligentée par des membres du gouvernement togolais prétendant agir au nom du chef de l’État, n’avait jamais pris. Très tôt, un "dysfonctionnement criard et une ambiance très délétère" s’était installée dans l’actuel bureau de la FTF, dès l’instant où Rock Gnassingbé, de retour, recommença sa gestion "solitaire" et "opaque", contrairement à ses propres promesses de changement de style. Depuis lors, il fait face à l’adversité de certains membres élus du bureau directeur de la FTF supportés par une frange importante du corps électoral. Avec cette menace de mort ouvertement adressée à ses adversaires, Rock Gnassingbé, à court d’arguments justificatifs de ses nombreux comportements douteux et délictuels, vient probablement de franchir un autre pas dans sa volonté de confisquer le pouvoir, tout le pouvoir décisionnel à la FTF; ce qui demeure contraire aux règles de la FIFA. Menace de mort sur cinq personnes et gestion toujours catastrophique du même Rock Gnassingbé : Inadmissibles!


Mot à Maux


Rédigé par psa le 16/09/2009 à 23:52
Tags : FIFA Football Gnassingbé Togo Notez